Transparency International : « Santé, la corruption est une question de vie ou de mort »

Jacaranda

Une association malgache créée en 2000 qui œuvre pour  la promotion des principes d’intégrité, de redevabilité et de transparence auprès de l’ensemble des acteurs de la société.

Transparency International – Initiative Madagascar (TI-IM) connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche a émis son opinion sur les enjeux de la lutte anti-corruption dans la santé. Il estime que dans ce secteur, la corruption est une question de vie ou de mort, notamment pour les personnes pauvres touchées par le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme qui sont souvent victimes d’une inégalité d’accès aux soins de santé, faute de moyens. Cet organisme pense en effet qu’à cause des pots -de -vin, des détournements de fonds ou de favoritisme, les personnes vulnérables sont poussées à vendre leurs biens pour pouvoir se soigner aggravant leur situation de pauvreté. Les moyens de traitements, acquis à travers ces subventions, ne sont pas parvenus aux bénéficiaires prévus, l’épidémie s’aggravera.

Anti-corruption. En parallèle, les partenaires techniques et financiers évaluent les résultats et impacts de l’utilisation de ces subventions non remboursables. La constatation d’une absence de résultats, à cause de la corruption et de la fraude, peut amener les bailleurs à geler leur financement, provoquant ainsi l’interruption des services vitaux. Constatant ces enjeux sur la croissance économique et le capital humain, le Country Coordinating Mechanism (CCM) s’est engagé à s’approprier et à appliquer le code éthique au niveau de son assemblée générale, son comité exécutif, le principal récipiendaire, et ses partenaires à tous les échelons. A cet effet, une convention de partenariat a été conclue entre TI-IM et le CCM pour réaliser ce renforcement de capacités et pour la production d’un Guide anti-corruption et anti-fraude. Ceci dans le respect de la devise de TI-IM, « Ensemble, nous sommes plus forts contre la Corruption », poursuit une approche d’ouverture en collaborant avec les personnes et les institutions publiques et privées qui partagent les mêmes valeurs et ambitions, afin d’améliorer les systèmes de lutte contre la corruption à Madagascar. Cette approche se traduit notamment par le renforcement de capacités de ses partenaires pour mettre en œuvre les meilleures pratiques de gestion et de gouvernance.

Subventions. Dans cette optique, une session de partage sur la lutte contre la corruption et la fraude dans la gestion des subventions du Fonds Mondial a été organisée par TI-IM en partenariat avec le CCM pour ses membres et partenaires à Anosy, hier. L’objectif est de former les membres du CCM et ses partenaires aux valeurs éthiques, d’expliquer la corruption et ses différentes formes et de présenter les instruments permettant de prévenir et de détecter la corruption et la fraude. Près de 4 milliards de dollars US par an sont mobilisés et investis dans plus d’une centaine de pays pour accélérer la fin des épidémies du SIDA, de la tuberculose et du paludisme. Depuis 2003, Madagascar bénéficiait de ces subventions non remboursables pour financer les programmes de lutte contre les trois maladies et renforcer le système de santé à Madagascar.

Recueillis par Dominique R.

Telma Fibre Vibe

Share This Post

One Comment - Write a Comment

  1. · Edit

    ca c’est bien dit! il faut reduire la corruption le plus tot possible.

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.