Rénovation du stade de Mahamasina : Bras de fer entre le régime et la CUA

Jacaranda

Des employés de la CUA ont refoulé une délégation d’ingénieurs chinois qui allait mener une étude de mise en œuvre du projet.

Le 13 juillet dernier, le jour de l’accueil des joueurs des Barea de Madagascar après l’élimination de l’équipe nationale de football en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations, le président Andry Rajoelina a annoncé son initiative de rénover le stade de Mahamasina en un stade aux normes internationales pouvant accueillir jusqu’à 60 000 personnes. Certainement, ce jour-là, le Chef de l’Etat ne s’attendait pas à ce que ce projet rencontre un blocage. En effet, la rénovation du stade de Mahamasina est actuellement source de conflit entre le régime et l’Administration communale dirigée par la Maire Lalao Ravalomanana. Mardi dernier, une délégation de la Présidence de la République, accompagnée de trois ressortissants chinois qui sont des responsables de l’entreprise en charge de la réalisation de ce projet selon les informations, a été refoulée à l’entrée de Mahamasina par des policiers municipaux et des personnes assurant la garde dudit stade. Ces derniers auraient reçu l’ordre de ne laisser entrer personne. Et ce, malgré l’insistance des visiteurs chinois. Une autorisation émanant de la Maire serait nécessaire pour mener une étude de mise en œuvre de ce projet. Il convient de noter que pour le moment, nous n’avons pu confirmer si cette délégation a avisé les responsables de la Commune Urbaine d’Antananarivo avant cette descente. Questionnés sur cette décision, des employés de la CUA ont expliqué que ce serait « une décision politique venant d’en haut lieu ». Hier matin, ces ingénieurs chinois sont encore revenus à Mahamasina mais n’ont pas encore pu entrer.

Enjeux politiques. En tout cas, un bras de fer est désormais engagé entre le régime et la CUA. La question est cependant de savoir si la Maire Lalao Ravalomanana envisage délibérément de bloquer la mise en œuvre du projet de rénovation du stade de Mahamasina. En tant que Premier magistrat de la Ville des Mille, elle a le pouvoir de décision dans la mesure où ledit stade est un patrimoine appartenant à la CUA. On se demande aussi si le parti « Tiako i Madagasikara » de son époux et non moins Conseiller spécial, Marc Ravalomanana, envisage d’assurer la réhabilitation de cette infrastructure sportive. Un projet que Lalao Ravalomanana n’a pas réalisé durant cinq ans de mandat. Il convient de rappeler aussi qu’à l’époque où il était maire de la Commune Urbaine d’Antananarivo, « Dada Ravalo » a déjà bloqué la rénovation de Mahamasina prévue être financée par la FIFA. Un projet de grande envergure qui engendrait la construction du terrain, d’un siège pour la Fédération Malgache de Football et d’un vestiaire aux normes. Ravalo a même fait fermer Mahamasina à l’époque, forçant la tenue d’un match Madagascar-Nigeria qui avait dû être organisé au stade d’Alarobia. Quoi qu’il en soit, cette initiative risque d’être fatale pour le clan Ravalomanana, notamment en cette période où tous les enjeux politiques tournent autour des élections communales.

Davis R

Share This Post

7 Comments - Write a Comment

  1. Fandrangitana olona tsotra izao fotsiny ity lahatsoratra ity… tsssss

  2. hajao ny rafitra misy na dia hoe mpitondra aza!
    mbola eo ny CUA miandraikitra mivantana ny terrain Mahamasina.
    isan’ny Fahaizam mitantana izany !

    raha tsisy dikany aminareo moa ny CUA dia tsara raha mana kambo tsy mivezivezy ao anati’ny faritry ny CUA

  3. Pour les Ravalomanana c’est ce qu’on appelle « Fitsipaky ny miala aina « 

  4. ANDRIANDRALALA ô ianareo ve hampianatra fahalalam-pomba ny vahoaka ? Ravalomanana izay manao  » ialahy ny « cardinal Gaëtan Razafidratandra  » sy  » président Chirac » . I Lalao Ravalomanana tsy mampilaza ny ministera tompon’andraikitra amin’ireny remblais marais masay , tsena Pochard ,Andravoahangy sy Anosibe natao botongenrina ireny , box etsy sy reoa azona vola , parkings bizn’ amin’ny easy park ary mpivarotra sisin-dàlana lasa eny amin’ny ireny sns . Nisy mpiasa ny communes anie tao voaraoka tsy nahazo pré-avis e . Lelafo ihany ny anareo ry RANAIVOSOA sy ny forongony fa misy farany foana ny zava-drehetra ary aza ny anaran’Andriamanitra no hatao hirahira kanefa fosotra feno fiatsarambelatsihy daholo ny fiainana sy fitantanana !

  5. Alefaso aloha ny omby vao ny sarety! Mangataha alalana sy mifampiresaha amin’ny Mairen’Antananarivo raha hanao izany! Fahalalam-pomba kely izany ve dia tsy hay ry Rajoelina a! nefa milaza fa hotondra firenena.

  6. amiko manokana,raha efa nisy fanatonan’ny solotenan’ny president rajoelina tany @ commune @ maha tompon’ny fotodrafitrasa ny commune ka tapaka fa hiara-hijery eny an-toerana izay tokony hatao ny roa tonta dia diso ny commune. Diso iarahamtsika mhaiky sy mahalala fa tsy azo atao ny miditra tokatranon’olona raha tsy mahazo alàlana @ tompony na miaraka @ tompony. Tombotsoam-pirenena ny stade ka tokony hianatona sy hifampidinika ny roa tonta ka hiara-mijery eny an-toerana miara-midinika ny fanatsarana hatao fa tsy mety ilay faha hvm tsy nanaja ny fitsinjasampahefana sy tompotrano.

  7. On a l’illustration plus que répugnante de la mentalité exécrable de Lalao Ravalomanana et de son mari conseiller spécial . Personne n’a oublié que la CUA a affirmé haut et fort que la gestion de ce stade donc sa sécurité ne relève pas de sa responsabilité lors des récents événements mortels 26 juin 2019 ayant coûté la vie à pas mal de gens . On se souvient aussi que pour le 10ème anniversaire du TIM la CUA a voulu faire le forcing pour jouir de ce stade auprès de leurs propres alliés le HVM .Et voilà pour la politique politicienne pré-électorale la CUA fait des siennes . Et j’en passe les marchands de rue qui squattent les trottoirs et tous ces box à visées fonds électoraux . Lamentable et dire qu’ils ont dirigé le pays pendant 7 ans !

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.