Lutte contre la corruption : Le DG du BIANCO à Vienne

Jacaranda
Le DG du BIANCO, Laza Eric Donat Andrianirina en appelle à la coopération internationale.

Le Directeur général du BIANCO Laza Eric Donat Andrianirina a participé à la 1re reprise de la 10e session du Groupe d’examen de l’application de la Convention des Nations Unies Contre la Corruption (CNUCC) et à la 10e session du Groupe de Travail à composition non limitée sur la prévention de la corruption.

Obligations. Les deux sessions se sont déroulées à Vienne en Autriche du 02 au 04 septembre pour la première et du 04 au 06 septembre pour la seconde. Le chef de la délégation malgache a fait, pour l’occasion, un rapport de progrès de la mise en œuvre de ladite Convention, notamment sur les volets relatifs à l’application de la loi, la prévention de la corruption et la coopération internationale. Il a fait part au cours de la première réunion, de la disponibilité des experts gouvernementaux malgaches de s’acquitter, de concert avec ceux du Sud Soudan, de leurs obligations dans le cadre du 2e cycle d’examen et d’évaluation du respect des dispositions du Chapitre II (prévention de la corruption) et du Chapitre V (recouvrement des avoirs) de la Convention.

Recommandation. La seconde réunion portait sur les échanges de bonnes pratiques sur la prévention de la corruption entre tous les représentants des pays membres de la CNUCC. Madagascar a partagé ses expériences concernant la mise en place des dispositifs de prévention de la corruption aussi bien dans le secteur public que privé. Les efforts déployés par le gouvernement malgache par rapport à la dématérialisation progressive de la procédure administrative ont été évoqués durant les débats. Recommandation a été faite aux autres pays pour suivre l’exemple de Madagascar.

Impunité. Par ailleurs, en sa qualité d’expert gouvernemental en matière de lutte contre la corruption, le DG du BIANCO a participé au cycle de formation de haut niveau organisé par le Secrétariat de l’UNODC. Il a réitéré à tous les représentants des pays partenaires, l’importance de la coopération policière et judiciaire internationale afin de parvenir à des résultats substantiels dans la lutte contre l’impunité et pour le recouvrement des avoirs d’origine criminelle.

Recueillis par R.O

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.