Ambassadeur de France à Madagascar : Une trentaine de coopérations décentralisées

Poignée de mains entre l’ambassadeur de France et le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation.

L’ambassadeur de France, Christophe Bouchard a entamé, hier, une visite de courtoisie auprès du ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa. Une occasion durant laquelle, les deux parties ont abordé les questions liées à la coopération franco-malgache dans le secteur de la décentralisation, de la gouvernance, ainsi que du développement local. Le gouvernement malgache met en œuvre des projets liés au développement des collectivités avec l’appui du gouvernement français. A travers l’Agence Française de Développement, le projet Gouvernance urbaine du grand Tanà, lequel est mis en œuvre avec l’Institut National de Décentralisation et de Développement Local, figure parmi les projets phares de cette coopération entre les deux pays.

Amélioration. Par ailleurs, la coopération franco-malgache en matière de décentralisation et de développement local est aussi  concrétisée à travers les partenariats entre les collectivités malagasy et française. Dans ce volet, le partenariat s’élève à hauteur de près de sept millions d’Euros par an dans le cadre de la mise en œuvre d’une trentaine de coopérations décentralisées couvrant de vastes domaines, notamment la gouvernance, le renforcement de capacités, l’amélioration des ressources financières, le développement économique local, les infrastructures socio-économiques, les activités génératrices de revenus, l’adduction en eau potable. Et on peut citer ci-après entres autres, différentes coopérations entre les collectivités franco-malgaches : La Nouvelle Aquitaine et l’Itasy, Le Grand Lyon et Fianarantsoa, La Normandie et l’Antsinanana, le département de Finistère et la région Diana, l’Ille- et- Vilaines et l’Alaotra Mangoro.

Nouvelle orientation. Le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation a souligné durant l’entretien avec l’ambassadeur français que le gouvernement actuel adopte une nouvelle orientation de la décentralisation à Madagascar, et ce conformément au Velirano du Président de la République, ainsi qu’au Plan Emergence Madagascar. Dans cette optique, le ministre a rappelé les défis à relever dans le cadre de la décentralisation pour atteindre l’objectif Emergence. Les régions doivent être dynamiques, équipées et émergentes. A cet effet, elles exercent pleinement leurs rôles de pôles de croissance et d’espace de solidarités.  Les communes quant à elles, devraient être bien ancrées. Elles doivent disposer des ressources humaines, techniques et financières leur permettant de fournir les services publics de bases de qualités aux citoyens. Selon toujours le ministre, l’administration territoriale sera optimisée et assurera efficacement la coordination de l’action publique territorialisée, l’animation du développement sur toute l’étendue du territoire, ainsi que l’accompagnement systématisé aux collectivités locales décentralisées.

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire