Communales : Deux bulletins, deux urnes et deux isoloirs dans un bureau de vote

La CENI vient de décider d’installer un deuxième isoloir dans un bureau de vote pour renforcer le caractère séparé des deux élections.

La CENI arrête aujourd’hui la liste définitive des candidats maires et conseillers aux Communales et Municipales du 27 novembre. Après cet arrêtage de la liste, les OVECs élaboreront les types des bulletins uniques qu’ils doivent faire parvenir à Alarobia au plus tard vendredi prochain. « L’impression de ces bulletins uniques débutera lundi prochain. », affirme le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo qui vient de rentrer au pays après avoir suivi à Paris une formation de haut niveau sur la communication politique et la gestion de crise. Par rapport aux inquiétudes de certains candidats et leurs partisans sur les risques de confusion entre les numéros des candidats et ceux des conseillers de leurs listes, le vice-président de la commission électorale d’expliquer: « La CENI ne peut que se conformer aux dispositions légales en vigueur.  D’après ces dispositions légales, il y aura deux élections différentes le 27 novembre, d’une part l’élection des maires, et d’autre part celle des conseillers. Puisqu’il y aura deux scrutins différents organisés le même jour, il y aura deux bulletins uniques et deux urnes dans un bureau de vote. Et pour renforcer ce caractère séparé des deux élections, la CENI vient de décider qu’il y aura un deuxième isoloir dans un bureau de vote. Avec cette nouvelle mesure, les électeurs peuvent voter pour l’élection des maires, et s’abstenir pour celle des conseillers ou vice versa, ou les deux à la fois. Par ailleurs, il faut respecter l’égalité de chances des candidats.  Car il y a des candidats maires qui n’ont pas des listes de conseillers et vice versa. »

Logos. Le vice-président de la CENI  estime que ce souci de confusion n’est pas tellement justifié avec le nombre restreint des candidats dans les circonscriptions électorales. «A ma connaissance,  Il n’y a qu’une seule commune où l’on rencontre plus de dix candidats maires. Dans la plupart des circonscriptions électorales, on a en moyenne entre deux et quatre candidats maires. », fait remarquer Thierry Rakotonarivo. Ce dernier propose aux candidats qu’il serait cette fois-ci plus facile de mener campagne sur les logos que sur les numéros des candidats. En tout cas, la commission électorale nationale indépendante va tenir aujourd’hui une conférence de presse pour présenter la situation actuelle des préparatifs des scrutins du 27 novembre. A rappeler que le délai de recours contre les décisions des OVECs sur la recevabilité des candidatures a expiré hier. Ce recours devait se faire à deux étapes, auprès de la CENI centrale et puis devant les tribunaux administratifs. Quant aux contentieux liés aux prochaines Communales, les tribunaux administratifs implantés au niveau des six chefs-lieux de province seront compétents. La même juridiction sera chargée de proclamer les résultats officiels ou définitifs des deux scrutins. La HCC ne sera pas donc impliquée cette fois-ci, contrairement aux élections présidentielles et législatives.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire