Lutte contre la malnutrition dans le Sud : Nouvelle mobilisation des PTF au mois de décembre prochain

Jacaranda

Dans son discours, Andry Rajoelina a réitéré ses engagements dans le domaine de la santé publique.

 

Augmenter de façon conséquente le budget de l’Etat consacré à la santé d’ici 2023 ; doter les chefs-lieux de régions et de districts d’hôpitaux aux normes afin d’offrir des soins de qualité à tous les malades ; rendre accessibles à toute la population malgache les soins préventifs, dont la vaccination de tous les enfants ; se rapprocher des communes par la construction de Centres de santé de base ; déployer des unités mobiles avec des camions médicalisés pour atteindre les zones reculées et enclavées. Ce sont entre autres, les engagements prononcés par le président Andry Rajoelina en ce qui concerne le domaine de la santé publique. Des engagements qu’il a réitéré hier à Lyon lors de sa prise de parole devant les autres Chefs d’Etat africains et les hauts responsables des délégations étatiques participant à la Sixième Conférence de reconstitution du Fonds Mondial de lutte contre le VIH SIDA, la tuberculose et le paludisme. Il s’agit de la première participation du numéro Un malgache à cette conférence mondiale. « Depuis le début de mon mandat en tant que Président de la République en janvier 2019, j’ai fait de la santé un chantier prioritaire. La vie de chaque citoyen est sacrée, il est de notre devoir à tous de protéger et d’apporter des soins décents et de sauver les vies de nos compatriotes », a-t-il lancé d’emblée. Et de rappeler au passage son engagement personnel dans la campagne nationale de vaccination aux côtés des partenaires techniques et financiers pour sensibiliser les familles à se conformer à cette pratique. Nul n’ignore en effet que la vaccination constitue une condition primordiale à l’élimination des maladies épidémiques.

 

« Moringa ». Face au VIH SIDA, la tuberculose et le paludisme, la Grande île a pris l’engagement de renforcer les stratégies nationales de lutte contre ces épidémies, notamment par le renforcement de l’identification des sujets les plus affectés par le VIH en accentuant les actions de dépistage à l’échelle nationale et en rendant plus efficace les actions de prévention ; l’amélioration de la capacité des CSB en diagnostic et en traitement ; la mise en place des appareils de diagnostic fiables dans les hôpitaux de districts parce qu’actuellement, seulement 60% des tuberculeux sont diagnostiqués et traités ; l’élaboration d’une stratégie nationale de dépistage progressif de masse du paludisme afin d’identifier et traiter les porteurs sains car ce sont surtout ces porteurs sains qui entretiennent la transmission. Le Président Andry Rajoelina a également fait un plaidoyer pour mobiliser les partenaires internationaux dans la lutte contre la malnutrition qui touche la partie Sud de l’Ile. 42% des enfants malgaches de 0 à 5 ans présentent encore un retard de croissance en raison de la malnutrition. Afin de trouver une solution durable et suite à la première mobilisation de ces partenaires au tout début du mandat présidentiel en janvier 2019, une nouvelle mobilisation aura lieu en décembre prochain. Le Président a annoncé dans son discours l’implantation dans le Nord et dans le Sud de Madagascar des usines pour la transformation de « moringa » et de « spiruline » qui seront ensuite distribués dans les écoles pour favoriser le développement physique et intellectuel des élèves. Il est à souligner qu’en marge du Fonds mondial, “l’initiative 5%” créée par le gouvernement français en 2011 fournit aussi des appuis financiers et techniques à des projets innovants, de recherche et opérationnels autour de la lutte contre les trois maladies.

Davis R

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.