Toliara : « Zaikabe « des femmes policières et épouses de policiers

L’association des femmes flics et épouses de flics existe depuis la création de la Police nationale.

Ouverture hier, dans la Cité du Soleil, du « Zaikabe » de l’association FIVAPOVA qui regroupe les épouses de policiers et les femmes policières issues des différents services implantés dans les 22 Régions.

2 000 participants étaient attendus à cette deuxième édition placée sous le haut patronage de la Première Dame Mialy Rajoelina dont l’engagement en faveur de la gent féminine correspond justement au thème du « Zaikabe » : « Femmes jouissant de leurs droits, gage de développement ».Un grand carnaval à travers la ville de Toliara a marqué le coup d’envoi de ce congrès organisé par le bureau national de la FIVAPOVA conduite par la présidente nationale Faranirainy Radanielson et placé sous la coordination de la présidente d’honneur de l’association et non moins épouse du ministre de la Sécurité Publique, Annick Rafanomezantsoa qui était à la tête des épouses des membres du staff et des femmes directeurs au sein du MSP.

Pilier. Conformément au thème sus-énoncé, une conférence sur les droits des femmes figure au programme du « Zaikabe » qui sera également l’occasion pour les membres de joindre l’utile à l’agréable à travers des concours de « vakodrazana », de Miss Maman et Miss Ronde ; un tournoi de basket et une journée récréative. Sans oublier l’assemblée générale de l’association qui existe depuis la création de la Police nationale, même si elle n’a été officialisée qu’en 2017 avec le dépôt du statut de la FIVAPOVA. Association à but non lucratif, elle regroupe toutes les épouses des policiers – y compris les retraités et les veuves – ainsi que les policières en activité ou admises à la retraite. D’après sa devise, l’objectif de l’association est de raffermir la solidarité au sein de la Police nationale à travers les femmes, l’épanouissement de ces dernières mais aussi et surtout la promotion du métier de policier avec le soutien des femmes qui, nonobstant l’approche genre, constituent un véritable pilier au niveau du ménage, plus particulièrement au sein des foyers des policiers.

R. O

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.