CENI : Pas de candidats d’Etat aux Communales

La pré-campagne bat son plein. Elle atteint une intensité exceptionnelle dans la Capitale, notamment entre deux candidats, ceux du TIM et de l’IRK. Ce qui confirme l’enjeu hautement stratégique de la conquête de la mairie d’Antananarivo.

La campagne électorale proprement dite des Communales du 27 novembre débutera le 6 novembre. La CENI constate des améliorations sur l’évolution de la situation. « Notre sensibilisation a quand même apporté ses fruits. Ces derniers temps, on ne voit pas tellement des candidats qui usent et abusent des affichages, des flyers et des tracts pour convaincre les électeurs à voter pour eux. », a affirmé le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo. Ce dernier de mettre les points sur les « i » : « Par contre, on constate des tentatives de violer le principe de neutralité et d’impartialité des services publics et des collectivités. Des rapports qui nous sont parvenus font état des agissements de certains chefs fokontany qui soutiennent des candidats. La CENI tient à réitérer qu’il n’y a pas de candidats d’Etat. Si les dépositaires des pouvoirs publics veulent soutenir des candidats, ils doivent demander une autorisation spéciale d’absence. » Thierry Rakotonarivo lance un appel à tous ceux qui possèdent des preuves d’irrégularité à agir. « Pour cela, il faut oser témoigner. Les photos et les sonores ne suffisent pas. Il faut constater par voie d’huissier les irrégularités », explique-t-il.

Structures ad’ hoc. Quant aux préparatifs des Communales du 27 novembre, on procède au niveau de la CENI à la mise en place des structures ad’ hoc à implanter dans les chefs-lieux des provinces. « Une structure ad’ hoc est composée d’un ou de deux commissaires électoraux nationaux et de six commissaires électoraux régionaux. Cette structure sera chargée du traitement des résultats et de la proclamation des résultats provisoires prévue le 16 décembre au plus tard. Chaque structure ad’ hoc de chaque province aurait son propre calendrier de proclamation des résultats provisoires. Mais elle ne devra pas dépasser ce 16 décembre. », souligne le vice-président de la CENI. D’après Thierry Rakotonarivo, tous les imprimés électoraux dont les bulletins uniques seront acheminés vers les districts, les communes et les bureaux de vote à partir du 06 novembre. « Les 27.300 urnes transparentes supplémentaires et les listes électorales sont déjà prêtes. », indique le vice-président de la CENI. A noter que les tribunaux administratifs sont compétents pour juger les contentieux liés aux prochaines Communales, et proclamer les résultats officiels des scrutins.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. C’est ça!!! Cela fait bien longtemps que le CENI parle pour parler!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.