Affaire Ambohitrimanjaka : Les habitants durcissent leur mouvement de contestation

Jacaranda

Comme ils ont déjà annoncé, les habitants concernés ont manifesté pacifiquement samedi dernier pour réitérer leur refus catégorique de céder leurs terres.

Ils ne sont pas prêts à céder. C’est le moins qu’on puisse dire d’une manifestation organisée samedi dernier par les habitants des quatre communes concernées par le projet de remblayage en vue de construction du projet « Tana-Masoandro ». C’était notamment une occasion pour les paysans des communes d’Ambohitrimanjaka, d’Ambohidrapeto, d’Ankadimanga et de Fiombonana de démentir les fausses informations véhiculées sur leur mouvement de contestation. « Nous ne sommes pas des mercenaires. Nous sommes les vrais propriétaires des rizières que l’Etat veut remblayer. Nous ne voulons pas de l’argent. Nous voulons garder les terres que nous avons héritées de nos ancêtres.», a martelé Rasolonirina Marcelline, une mère de famille de 55 ans qui était parmi les manifestants samedi dernier à Ambohitrimanjaka. Quant à lui, Ralaimizana Germain de mettre les points sur les « i » : « Nous n’avons reçu aucun franc pour manifester contre la spoliation de nos terrains. Dire que nous avons reçu chacun 5.000 Ar relève d’une désinformation. » Par ailleurs, un père de famille de 85 ans a demandé au président de la République à venir sur place pour que les habitants puissent lui dire que les paysans ne céderont pas leurs rizières. La manifestation de samedi dernier a été pacifique. Des éléments de l’Emmo-Reg ont été présents sur place. « Nous sommes ici pour sécuriser la manifestation. Tout débordement n’est pas accepté. », a expliqué le Lt-Col Anicet Randrianarivelo.

Procédure. Outre le refus des agriculteurs concernés de céder leurs terrains, un débat juridique est engagé sur la procédure qui devrait être respectée quand il s’agit d’une expropriation pour cause d’utilité publique. D’après l’ancienne présidente du SMM (Syndicat des Magistrats de Madagascar), une étude d’impact environnemental doit être effectuée avant de procéder à une éventuelle expropriation. Cette magistrate souligne que cette étude devrait comporter plusieurs phases, dont notamment une enquête de commodo et in commodo qui permet connaître les réactions des habitants concernés par l’expropriation. « Une autre phase permet d’évaluer les montants des indemnités à allouer aux propriétaires qui acceptent de céder leurs terres. Et le processus sera clos par l’adoption du décret portant expropriation. », précise Fanirisoa Ernaivo. La question qui se pose est de savoir si la procédure a été respectée. Hier, la porte-parole du gouvernement Lalatiana Rakotondrazafy a publié dans les réseaux sociaux plusieurs documents administratifs dont le « décret n°2019-1546 déclarant d’utilité publique les travaux de construction de la nouvelle ville Tana-Masoandro 1re phase, 1re étape et fixant les modalités de libération d’emprise occasionnée par lesdits travaux ». La ministre de la Communication et de la Culture a également divulgué l’avis sur l’ouverture de l’enquête commodo et incommodo. L’avis date de 14 juin 2018 et a été signé par Hajo Andrianainarivelo, alors qu’à ce moment-là, ce dernier n’était pas encore le ministre en charge de l’Aménagement du Territoire.

R. Eugène

Share This Post

8 Comments - Write a Comment

  1. · Edit

    Zah tena miombon-kevitra aminao ry Randrarol,ampiasao re reo technicien bediabe eto amintsika e,rehefa tsy voafehy dia maka technicien avy ivelany,tsy mahamenatra maka traikefa avy aminy hafa raha zavatra tsy ho hainy tena
    Efa tokony manova fomba fijery sy fomba fiasa ny moitondra eto amintsika,efa tsy tokony hiaina amizany fanotofana tany izany isika fa mba jereo zavatra ataony olona aty ivelany,afaka anorenana trano na ambony rano na anaty rano ambany lalina any nefa tsy manimba ny zavatra efa hiainany mponina andavanandriny,
    Atsarao ny tanàna,arodano ireo trano manimba endrikiny tanàna rehetra dia soloy Building tsikelikely fa vita io,sady moradiovina tanàna,malalaka lalana no mora fehezina fandriampahalemana isam-pokotany
    Manana harena maro isika dia aoka ho fehezina aminy rariny sy hitsiny fits tanàna azy ankoatrany fitadiavana ireo mpamatsy vola maro avy aty ivelany izay mila fitantanana mangarahara

  2. Eo qmin’io toerana io no tian’ireo mpnome volabe tsy toko tsy forohana dia voaterin’ny vola ny Fanjakanae
    eo no tian’ny karana , sy ny mpandraharaha hanorenana ny ireo toerana mety amin’ny affaire tiandrizareo hatao eo tsena , varotra , trano fiasana, mety amin’ny mpanjifa ny entany sy ny tolotra rehetra , LASAN,’NY VAZAHA ny TANIKO LETSY, LASAN?Y KARANA ny TANIKO LETSY E , efa any am-posy ny volaben’ny mpanam-bola ka ho aiza indray , ireto vahoaka no mampalahelo ho aiza ireo hikarama hanao GUARDIENS,
    hikarama HAMAFA TRANO SY tokotan-bazaha sy ny gasy ambony mpandraharaha no hihafaran’ireo marina azahitako , fampanantenananpoa-ka’aty no ataon’ny Fanjakana, …..mandiniha e ny alina misy hisainana….

  3. NOFIKO : raha ny fanotofana efa nataon’ireo mpitondra rehetra nifandimby(1958-2018) @ tanimbarin’i betsimitatatra na hafa no atao fanilihana dia ho potika tanteraka ny tananan’imboasalama e!maro ireo architectes sy ingénieurs des tp gasy,ampiasao ny fahaizana tsy hanotofana tanimbary intsony. Asa,zaraina roa na telo tanà-masoandro,atsimo,avaratra,andrefana ,tsy misy fanotofana tanimbary fa autoroute/tetezana ambony tanimbary no aorina hampitohy azy telo, ary tsy azo ekena intsony ny fanotofana ao tana fa atao sur pilotis. Ny gaboraraka nisy tao tana 1958-2019 tsy nanajana ny pdu anisan’ny fosotra. Modely telo no hitantsika dia ireo tunnels roa sy tetezana andravoahangy. Aoreno mifanao ambony ambany re ny làlana e, ampiasao ny architectes sy ingénieurs des tp gasy. Harena an-kibon’ny tany? Miantoka soamahamanina sy ny tariny,vonona ao ingahy augustin,tsy omena ny kelimaso fa hanasoavana an’iarivo sy madagasikara!

  4. JOKL

    Manao resaky ny mpanamôly ianareo tsy misy azo raisina . Tsy hasiana kodiny akory fa mirediredy asa raha nahita tory tsara alina !

  5. FANIRISOA ERNAIVO ? Elle nous donne des leçons de protection de l’environnement cette dame qui a des comptes à rendre à la justice . Elle n’a qu’à rentrer au pays pour affronter le tribunal au lieu de jouer les « grandes gueules  » à l’étranger . En tous cas c’est une preuve de plus que c’est Ravalomanana et ses satellites qui sont derrière ces récupérations politiques . Leurs mercenaires qui manifestent actuellement ne représentent qu’eux mêmes . Des contestations vouées à l’échec . Pari ?

  6. FA METY HO MISY KARANA SY VAZAHA FIRY ARY NO MANERY BE AN4NY ZALAHY AO AMIN4NY FAMERENAN-TROSANY NO TENA TSY AFA-MIHEMOTRA AMIN’NY FANAPAHA-KEVINY MIHITSY RY ZALAHY E ? MANINONA RAHA AFINDRA TOERANA FOTSINY RAHA IZANY DIA SAMY VITA, SADY TSY MAMBOTRY NY ZANANY NO TSY MAHAFATY NY RENINY ? IZAO IZI TOA ILAY ZANANY EFA MAHANTRA SY FADIRANOVANA MBOLA TATAHANA BE IHANY, SAINGY TSY NY RENINY AKORY NO HIOTY NY VOKANY FA TOA NY NAMAN-DRENINY …

  7. Nous aurons devant nous soit l’histoire d’une chèvre de monsieur ségain soit celle de l’agneau de la fontaine sans sous-estimer ni minimiser celle de la cigale et du corbeau!

  8. Nous aurons devant nous soit l’histoire d’une chèvre de monsieur ségain soit celle de l’agneau de la fontaine sans sous-estimer celle de la cigale et du corbeau!

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.