Andry Rajoelina sur les Îles Eparses : Mise en place d’une commission franco-malgache le 18 novembre

Jacaranda
Lors de la visite officielle d’Andry Rajoelina à Paris, les deux Présidents se sont convenus pour une solution commune. (Photo d’archives)

Epineux. C’est le moins que l’on puisse dire du dossier concernant les Îles Eparses.

La visite mercredi dernier du président français Emmanuel Macron sur l’île Grande Glorieuse a provoqué des remous, côté malgache. Durant cette visite, le numéro Un français a déclaré : « Ici c’est la France, c’est notre fierté, notre richesse. Ce n’est pas une idée creuse. Les scientifiques et militaires qui sont là le rappellent. La France est un pays archipel, un pays monde […] On n’est pas là pour s’amuser, mais pour bâtir l’avenir de la planète. Ce que nous préservons ici aura des conséquences sur les littoraux, y compris dans l’Hexagone ».  Une déclaration que bon nombre d’observateurs considèrent comme « de la provocation ».

Résolution. Faut-il rappeler que la Grande île revendique les Îles Eparses depuis les années 70. Tous les régimes qui se sont succédé ont réclamé l’exécution de la résolution des Nations-Unies en 1979 qui confirme que, les Îles Eparses appartiennent à Madagascar. Une résolution que la France ne souhaite pas appliquer à la lettre. La présence de scientifiques et des éléments de l’Armée française sur ces îles en est la preuve. La déclaration mercredi dernier d’Emmanuel Macron risque de refroidir le semblant d’espoir qui s’est installé après la visite officielle d’Andry Rajoelina à Paris au mois de mai dernier. A l’issue de leur tête-à-tête, les deux présidents ont déclaré à la presse qu’une solution commune sera trouvée d’ici le 26 juin 2020. Reste à savoir si cette échéance sera respectée. A l’allure où vont les choses, le consensus risque d’être difficile à trouver.

Dialogue. Hier, en réponse à la déclaration d’Emmanuel Macron, le président Andry Rajoelina a réagi sur les réseaux sociaux en déclarant que « Madagascar est le sanctuaire de la biodiversité mondiale. Le respect de l’intégrité territoriale et la défense de nos intérêts passent par le dialogue ». ‪Il a aussi rappelé qu’une commission mixte sur les îles éparses sera mise en place le 18 novembre prochain. ‪« Ayez confiance en notre détermination et notre patriotisme ! », a-t-il lancé pour rassurer le peuple malgache qui semble avoir été touché par la panique après la déclaration du président français. Cette affaire à fait le buzz sur les réseaux sociaux durant la journée d’hier. En tout cas, le président Andry Rajoelina a déjà affiché sa détermination à revendiquer les Îles Eparses. L’évolution de cette histoire est à suivre.

Davis R

Share This Post

17 Comments - Write a Comment

  1. La résolution des Nations Unies ne dit pas que ces Îles sont malgaches.Arrêter la désinformation !,,
    Ces Îles seront Françaises,seul liés Français y habitent.
    Aucun Malgache n’a jamais mis liés pieds sur les filles éparses Française.

    A vouloir créer des problèmes qui n’exiustednt pas, la France pourrait couper les subventions
    Et alors plus de riz…
    De toutes façons Macron n’a pas le pouvoiiur constitutionnel de céder un bout de France.

  2. RANDRAROL

    Toujours la même rengaine des frustrés à mort sur les  » vazaha taratasy  » ! Sao mila euros en centimes kely ianareo hakana taxi be ho eny Faravohitra ?

  3. Brandon ,
    Qu’est ce que le petit Ravalomanana a répondu au journaliste qui lui a posé la question « Que pensez vous des îles éparses  » (lors de propagande de l’élection présidentielle) Et Ravalomanana a répliqué « Je ne revendique pas les îles à la France  » Voilà ces vaut rien qui crient maintenant Un petit conseil dites à Ravalomanana de boire du yaourt et du lait pour se rétablir Puisque ces derniers temps je trouve qu’il perdu du poids

  4. tehilaza aho hoe ny mitovy raha atao gne miray lamba. De alger(qualifiant la colonisation de crime contre l’humanité) aux elysées pour promettre,puis finalement atterrir aux glorieuses pour se contredire. L’un vrai vazaha,l’autre vazaha taratasy,une marionnette. Que l’anp vote une loi déclarant les iles éparses comme patrimoine malgache et organiser une manifetapion devant l’ambassade de france

  5. BRANDON

    Ici c’est MAGRO c’est plus approprié ! Dada n’est pas né en 1947 selon lui il n’a rien à foutre de vos îles éparses sauf si c’est pour Osy Mainty pour faire caca partout hi hi hi …

  6. BRANDON

    Ici c’est MAGRO c’est plus approprié ! Dada n’est pas né en 1947 selon lui il n’a rien à foutre de vos îles éparses sauf si c’est pour Osy Mainty pour faire caca partout hi hi hi …

  7. Tsy zakan’ny lohan-dry RABEHARIVELO sy ry NARINDRA velively ny hiteny hoe :  » ICI, C’EST MADAGASCAR » raha mba ho tonga any amin’ny Iles Eparses izy ireo.
    Zava-doza no ho lazain’ilay tsy misy saina sy lohan-jana-boalavo ireo :  » ICI, C’EST LA MERE PATRIE « .

  8. tt

    Tanamasoandro 1000 ha ; une île des éparses combien la superficie Babakoto ? La meilleure solution une fois restituée ces îles feront bien l’équivalent de Nosy Lava pour mettre Ravalomanana et ses crimes de sang finir le reste de sa vie sans Bodo OK ?

  9. BELOBAKA

    Aza be vava ratsy taiza mahamenatra ny TIM sady kanosa ao Tsimbazaza ao foana eny amin’ny hazo mifoka ilay sigara be fa mandehana manampy an’ Dada manao propangande ho an i be molotra hi hi hi….Ny vahoaka Antananarivo efa vonona handaka ambavafoa anareo kay kay kay …

  10. BRANDON

    Rehefa miverina amin’i Gasikara ireo nosy ireo dia alefa any koa Mamy RABENIRINA député TIM Ambohitrimanjaka hanadio ny nataon’ilay osy mainty an’ i Ravalomanana eny rehetra eny sy hamboly coco raha i Tanamasoandra efa vita bonne !

  11. C’est une très bonne idée à soumettre au Prézidà: réaliséz le « projet » Tana Masoandro aux îles Eparses…
    Voila une idée…mais bon, c’est « du Gasy qui a peur du Vazà », un Prézidà qui n’ a pas de C*

  12. Prezidà kanosa sy dondrona ka dakan’olona am-bavapo fostiny ! Raha any gasikara ny « iles éparses » dia mba mandehana eny ary ataovy henon’izao tontolo izao hoe : ICI C’EST MADAGASCAR » ! Izany no tena FANOROLAHY !

  13. @ Rabelelo

    Pourquoi ne pas construire le « Tanamasoandro « ! Il y a des hectares vides et en plus « riches  » . kkkk

  14. RABEHARIVELO :
    Vous êtes tous des crétins colonisés à l’IRK ou quoi ?
    Vous ne savez même pas ce qu’il faut faire des Iles Eparses et aux Iles Eparses ? Quels foutus imbéciles !!
    Quand il n’y a pas de fric à distribuer ( comme le cas des remblayages ) ou des terrains à accaparer ( comme le cas des carrières spoliées par les « élus » IRD…ahalo ), alors cela ne vous intéresse pas.
    Vous n’êtes vraiment que des rats de rizières, des moins que rien !!!

  15. BRANDON

    Soit on restitue les îles éparses à Madagascar ! Et après on en fait quoi ? Si c’est pour y mettre le « osy mainty  » de Ravalomanana hangery eny rehetra eny , bravo !

  16. Je rappelle ici les propos du candidat Macron en novembre 2016 à Alger:
    «Je pense qu’il est inadmissible de faire la glorification de la colonisation. Certains ont voulu faire cela en France, il y a dix ans. Jamais vous ne m’entendrez tenir ce genre de propos. J’ai toujours condamné la colonisation comme un acte de barbarie.» Et d’ajouter : «La colonisation fait partie de l’histoire française. C’est un crime, c’est un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie. Et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face, en présentant nos excuses à l’égard de celles et ceux envers qui nous avons commis ces gestes.»
    Et là actuellement avec les îles éparses, il fait le contaire considérant que la France a encore les droits de coloniser, et ne restitue pas ces îles à Madagascar. Cet état d’esprit colonisateur n’appartient pas au passé, mais le président français l’a martelé récemment lors de sa visite dans les Glorieuses.
    En rappel la résolution des Nations-Unies en 1979 confirme que, les Îles Eparses appartiennent pleinement à Madagascar.

  17. C’est la Macaroni, euh non ….. la Macronie.
    Au rat des rizières de réagir. Vite et bien, sinon ………………

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.