Affaire Ambohitrimanjaka : Impasse dans la réalisation de « Tana-Masoandro »

L’Etat persiste sur Ambohitrimanjaka pour la construction de « Tana-Masoandro ».

Les négociations tournent en rond au détriment du gouvernement qui veut accélérer la vitesse dans la réalisation de son projet pharaonique.

Réponse du berger à la bergère. C’est le constat qui s’impose face à la réalité qui prévaut actuellement dans la réalisation du projet de construction de la nouvelle ville « Tana-Masoandro » à Ambohitrimanjaka. Suite à l’affrontement sanglant qui a opposé le 17 octobre dernier des éléments des forces de l’ordre aux habitants de cette commune périphérique d’Antananarivo, le gouvernement a décidé de suspendre le début des travaux de construction. Le pouvoir a changé de langage en déclarant que la réalisation du projet ne commencera tant que tout n’est pas arrangé du côté de la population concernée par la procédure d’expropriation. La présidence de la République a, ces derniers temps, envoyé sur place des délégations dans le cadre de la poursuite des pourparlers avec les habitants des communes concernées. Et pas plus tard qu’avant-hier, le coordonnateur du projet « Tana-Masoandro » Gérard Ramanohisoa s’est rendu dans la commune rurale d’Ankadimanga et a réuni la population locale. Force est de constater à travers ces différentes rencontres que si le pouvoir a fait une concession sur la réalisation du projet, la population concernée par le remblayage de rizières campe sur ses positions. Pour cette dernière, elle n’est pas contre la construction de la nouvelle ville, mais elle s’oppose à ce que ses rizières soient remblayées.

Délocalisation. L’impasse est presque totale malgré le fait que le pouvoir en place tente toujours de maintenir les négociations avec les propriétaires des rizières des communes concernées. Hier, en marge de l’atelier de clôture du Programme ASA qui s’est tenu au Carlton à Anosy, le ministre chargé de l’Aménagement du Territoire Hajo Andrianainarivelo voulait faire comprendre que la nouvelle ville « Tana-Masoandro » sera construite à Ambohitrimanjaka. A travers ses arguments techniques, ce membre du gouvernement voulait laisser entendre que l’Etat n’envisage pas jusqu’ici de délocaliser la construction. Une question se pose : Jusqu’où l’Etat ira-t-il dans son intention de réaliser ce projet de nouvelle ville à Ambohitrimanjaka ? L’Etat fera-t-il un forcing ? En tout cas, nombreuses sont les entités étatiques et de la société civile qui appellent au dialogue entre les deux parties. Le recours à la violence n’est pas souhaité. En même temps, bon nombre d’observateurs veulent savoir, au nom de la transparence, le résultat de l’Etude d’Impact Environnemental (EIE) qui aurait été effectuée par l’Office National de l’Environnement (ONE) sur les endroits prévus pour accueillir la construction. Bref, des questions attendent des réponses. Les habitants d’Ambohitrimanjaka et des communes environnantes ont suspendu leur manifestation. Ils ont accepté de se mettre au dialogue. Un dialogue qui tourne visiblement en rond malgré l’intention du gouvernement d’accélérer la vitesse dans la réalisation de son projet.

R. Eugène

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

10 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. RANDRAROL + MATOTRA

    RIEN QUE DES BLALBLA POUR DÉDOUANER RAVALOMANANA QUI A DÉCLARÉ À AMBATONDRAZAKA QUE LA RN 44 MORAMANGA/AMBATONDRAZAKA NE SERA JAMAIS RÉALISÉE DONC AVEC LE DÉPUTÉ TIM MAMY RABENIRINA POUR TANA-MASOANDRO RIEN QUE LA JALOUSIE ET LA HAINE DES « MPANDRAVA » !

  2. ny olana dia ny dg augustin andriamananoro nanohitra ny fitrandrahana volamena tao soamahamanina fa nanapotika ireo tany fambolena any. Izao izy miatrika ny fanoherana fanotofana tanimbary. Sahala @ naharary an’i dg augustin tao soamahamanina no mampaharary ihany koa ny ao ambohitrimanjaka. Tadidio fa samy faritanin’antananarivo ireo . Akoatr’izay,fanorenana tanàna vao2 izany mila plan directeur d’urbanisme fa tsy maquette. Tsy vita mora2 izany pdu izany ary mila ampahafantarina ny vahoaka aloha hotsikeraina. Misy milaza fa zaran’ny ird hoô misy io olana io fa tena fotsy hono ry zareo dia misy hanilihana ny tsy fahatanterahany fa na hafindra toerana aza hono fotsy e! Ka asa. Olona no nanao ny projet midika izay fa misy mandrakariva fanovana azo atao fa tsy voatery ho eo ambohitrimanjaka sa sanatria teknisiana tsy afaka manova étude fa bornés no mikirakira azy io? Ka asa fa dia hiaraha-mahita en

  3. S’il vous plaît ! Soyez MALAGASY!
    Le problème n’est pas le projet en lui-même, mais le fait q’on est en train de vendre les terres de nos ancêtres, sans que les descendants puissent dire quelque chose.
    Votre Ministre de l’aménagement n’est qu’un parvenu, qui n’a rien compris de la mentalité malagasy, comme ,vous tous, en vous obstinant à vendre ce qui ne vous appartient pas.
    TANINDRAZANA, la terre de nos Ancêtres, c’est sacré et ne se vend pas!
    Et surtout, arrêter de diaboliser Ravalomanana, lequel est beaucoup plus sage que vous tous réunis.

  4. C’est très simple pour les fans.
    Si, on changeait de lieu,il n’y aurait plus de RAVALOMANANA , ni de qui que ce soit. Plus de perte de temps,
    de l’argent et surtout il n’y aura plus de mensonges et d’affabulations.
    Des solution simple comme cela prend beaucoup de place ,beaucoup de tergiversation pour les moins……..

  5. Adeline François

    Les gens  » civilisés  » discutent pour trouver un compromis dans tout projet de développement qui profite A TOUS LES MALGACHES mais ne se laissent pas MANIPULER par Ravalomanana .Si vous n’avez pas compris cela vous êtes le  » sauvage  » et non pas le peuple Malgache . Point barre .

  6. Des gens civilisés ? Ça veut dire que les Malagasy sont des gens sauvages ??? Mettez vous a la place des ces gens qu’ont essaient de muter de leurs maisons et leurs terres. Réfléchissez un peu et ayez le coeur

  7. Hoby

    C’est votre RAVALOMANANA plutôt qui fout le bordel partout en manipulant les gens d’Ambohitrimanjaka par exemple . Votre Dada fait de la récupération politique de bas étage mais il a un adversaire de taille en l’occurence HAJO !

  8. A partir du moment où le Ministre chargé de l’aménagement du territoire ré-intervient dans les pourparlers, le blocage réapparaît pour ne pas dire se renforce. C’est la personnalité même de ce Ministre qui fait que ses interlocuteurs campent sur leurs positions. Souvenez-vous que c’est de sa bouche qu’était sorti l’idée de d’envoyer les riziculteurs d’Ambohitrimanjaka en « sesi-tany » et de devenir de fil à aiguille des « mpibodo-tany ». Les gens ne sont pas tous des idiots.

  9. Le régime manie avec brio le bâton et la carotte . L’état doit montrer ses muscles . Partout dans le monde il y eu des constructions de ville nouvelle sans anicroches avec la population parce qu’on a en face des gens « civilisés » ! Quand on entend Ravalomanana à Ambatondrazaka clamer que la RN 44 ne sera jamais réalisée et que c’est un député TIM qui mène la subversion à Ambohitrimanjaka IL N’ Y A UN PAS À NE PAS FRANCHIR !

  10. A force de se tourner en rond en une éternité, ce projet va devenir de la … vinaigre.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.