Projet Tana-Masoandro : 147 personnes reçues au guichet unique

Jacaranda
Les habitants d’Ambohitrimanjaka ont pu exprimer leurs inquiétudes par rapport à la procédure d’expropriation.

Les concernés sont prêts à accepter mais exigent des conditions claires.

« Encourageant ». Le Directeur général de l’APIPA, Philippe Rateloson affiche son optimisme quant à l’avancement des négociations dans le cadre de la réalisation du projet Tana-Masoandro. Hier, ce haut responsable était présent au Village Voara Andohatapenaka pour accueillir les habitants des communes concernées par le projet. En effet, les responsables ont entamé hier le deuxième jour du guichet unique mis en place pour traiter les dossiers des personnes touchées par l’expropriation. Vers la fin de la matinée, 147 personnes se sont présentées au guichet unique pour demander des informations concernant le projet mais aussi pour confirmer si leur terrain et leur propriété sont réellement touchés par le projet. L’on voit en tout cas que les concernés affichent une enthousiasme et sont très intéressés par les services offerts par le guichet unique. Est-ce que notre terrain est concerné par l’expropriation? C’est la question à laquelle les habitants d’Ambohitrimanjaka demandent une réponse et des explications. Pour avoir la confirmation, les responsables leur font consulter une carte où l’on peut voir toutes les communes et les quartiers concernés par le projet Tana-Masoandro. La journée d’hier a également permis de constater que bon nombre des habitants d’Ambohitrimanjaka ne connaissent même pas la situation juridique et le statut de leur terrain et n’hésitent pas à demander explications auprès des responsables. Philippe Rateloson a réitéré que quelle que soit cette situation, toutes les personnes concernées par la procédure d’expropriation auront droit à une indemnisation, à condition de présenter des pièces justifiant qu’elles ont réellement occupé le terrain. « Par ailleurs, pour éviter les va-et-vient, le paiement des indemnisations se fera au guichet unique d’Andohatapenaka », a fait savoir le DG de l’APPIPA.

Procédure à l’amiable. En effet, à l’heure actuelle, l’Etat favorise la procédure à l’amiable. Les propriétaires ont juste à présenter les dossiers relatifs à leur terrain même s’ils sont incomplets. Les deux parties procèdent par la suite à l’établissement d’un acte de vente et au paiement. Dans ce cas de figure, le paiement s’organise en quatre jours au maximum. Cependant, au cas où le propriétaire affiche une résistance, l’on entame la procédure d’expropriation proprement dite. A cet effet, le dossier sera remis à la Justice qui tranchera sur le montant de l’indemnisation. Pour cette option, la durée de la procédure est de quatre mois, si l’on s’en tient aux explications de Philippe Rateloson. En tout cas, l’on a pu constater que la mise en place de ce guichet unique rassure les habitants d’Ambohitrimanjaka. Il leur permet d’avoir des éléments de réponse par rapport à leurs inquiétudes. Hier, ils ont affirmé qu’ils ne veulent pas constituer un blocage au développement apporté par le projet Tana-Masoandro. « Nous sommes prêts à céder notre terrain mais il faut que les conditions d’expropriation soient claires », a annoncé un père de famille présent hier au guichet unique d’Andohatapenaka. Ceux qui sont encore réticents ont jusqu’au 9 novembre prochain pour se présenter au Village Voara en vue du règlement de leur cas.

Davis R

Share This Post

4 Comments - Write a Comment

  1. Il y a des gens qui n’arrivent pas à s’endormir en pensant à leur défaite sur la faisabilité de ce projet., Ils n’ont plus rien à faire et n’attendent que de ceux qui leurs arrivent, vis à vis de leur grand maitre chanteur et roi du chantage, car si à cette allure où vont le débat, les travaux se redémarreront d’ici peu et cela sous les yeux de ceux qui n’ont rien fait durant leurs mandats régaliens.

  2. LAZALAZAO

    Ne jouez pas les faux-culs car vous êtes un zanak’i Dada jusqu’au fond de vos tripes ! Assumez votre choix et ne soyez pas lâche avec ce pseudo de pédé . Votre Ravalomanana est bien impliqué dans les récupérations politiques par ces mercenaires à Am bohitrimanjaka . Vous êtes bien les «  mpandrava «  du projet Tanamasoandro par JALOUSIE et HAINE . L’auteur de cet article est bien plus professionnel que votre larbin R. Eugène . Vous avez intérêt à s’occuper de Dada et de son maigreur qui saute aux yeux parce qu’à la défaite de son sous-fifre be nangy be geste sa santé risque encore de prendre un coup !

  3. Pauvre MARCm vous divaguez trop. Le Marc RAVALOMANANA  »Le mpandrava » comme vous dites, n’a rien avoir avec ca, Vore réflexion montre bien que certains Malgaches comme vous et moi, doivent prendre la politique à la pincette. Car trop souvent, les réactions sont trop primaires voire insensées, comme dans ce commentaire par exemple. L’auteur de l’article est bien sûr partisan, ce qui aggrave la situation. Ce n’est pas un hasard si nous sommes l’un des pays les moins avancé de la planète.

  4. Ils sont 737 habitants qui seront touchés par ces expropriations . 20 millions de dollars sont prévus pour leurs indemnisations .Il suffit de faire un calcul rapide et on pourra conclure que c’est correct et il n’y a pas du tout de supercherie financière étatique à l’endroit des concernés .Au grand désespoir de Ravalomanana ce projet ira à son terme .Les  » MPANDRAVA  » en auront pour leur gueule !

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.