Amnesty international : Pour l’amélioration des conditions carcérales

La déclaration publique d’Amnesty International suivant l’Examen périodique universel (EPU) de Madagascar.

Madagascar a accepté 163 recommandations, notamment celles portant sur la nécessité d’améliorer les conditions carcérales dans les plus brefs délais, de mettre fin au recours excessif et abusif à la détention provisoire prolongée et de renforcer le système judiciaire national. Il s’agit là d’une avancée mais qui doit être suivie de mesures concrètes, a déclaré Amnesty International le 22 novembre dernier.

Le gouvernement a aussi accepté des recommandations l’invitant à promouvoir la liberté de réunion pacifique et à lutter contre l’impunité dont jouissent la police et les forces de sécurité pour l’usage excessif de la force et pour la perpétuation d’actes de torture et de mauvais traitements.

Recommandation. Le gouvernement malgache a accepté une recommandation portant sur le droit des femmes et des jeunes filles à avoir accès à des services d’information et d’éducation sur la santé sexuelle et reproductive, y compris l’éducation complète à la sexualité. Mais il a rejeté la recommandation formulée par l’Islande et soutenue par des groupes locaux et internationaux de défense des droits humains, dont Amnesty International, l’invitant à dépénaliser l’avortement en toutes circonstances.

Adopter une législation. Toujours d’après Amnesty International, le gouvernement de Madagascar a aussi rejeté dix autres recommandations, dont certaines portaient sur l’amélioration des moyens disponibles pour protéger les droits humains des femmes, des enfants et des minorités, y compris les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées. D’autres invitaient la Grande île à adopter une législation globale de lutte contre la discrimination ou à poursuivre la réforme de la législation nationale visant à s’attaquer aux dispositions discriminatoires en matière de genre qui persistent tant dans le droit que dans la pratique.

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.