Analakely : Une braderie dans le hall de l’Hôtel de Ville

Jacaranda
La braderie se déroule dans le hall d’honneur de l’Hôtel de Ville.

Inconcevable et impardonnable. C’est le moins que l’on puisse dire de la décision de la Commune Urbaine d’Antananarivo qui autorise les commerçants à vendre leurs produits à l’intérieur de la Mairie de Tana. En effet, depuis le week-end, une grande braderie est organisée dans le hall d’honneur de l’Hôtel de Ville d’Analakely. Apparemment, la Maire Lalao Ravalomanana et son staff ne se sont plus contentés de louer le parvis aux commerçants, mais ont décidé d’élargir le business à l’intérieur même du Palais. Pourtant, ce commerce organisé sur le parvis depuis plusieurs mois a déjà provoqué la colère des tananariviens, notamment à travers les réseaux sociaux. En organisant la vente de chaussures, de vêtements et de différents produits de beauté dans le hall du « Lapan’ny tanàna », là où sont exposés les portraits de tous les maires et présidents de délégation spéciale qui se sont succédé à la Commune Urbaine d’Antananarivo depuis toujours, l’équipe sortante dirigée par le « Tiako i Madagasikara », a commis la bourde de trop.

Violation d’un vestige. Certains observateurs évoquent même un acte de provocation assorti d’une violation d’un vestige de la ville. D’autant plus que cet évènement est organisé à quelques jours de la proclamation des résultats provisoires des élections communales par la Commission Electorale Nationale Indépendante, et pile au moment où le président Marc Ravalomanana et son parti incitent la population tananarivienne pour une nouvelle contestation électorale. Nul n’ignore pourtant que c’est à cause de ce genre de décisions que les Tananariviens ont choisi de sanctionner le candidat du « Tiako i Madagasikara » lors des dernières communales. Quoiqu’il en soit, la population tananarivienne réclame désormais la transparence, notamment à propos des fonds perçus durant les nombreux mois d’évènements commerciaux sur le parvis de l’Hôtel de Ville. Un audit sur la gestion financière au sein de l’Administration communale est ainsi sollicité.

Davis R

Share This Post

8 Comments - Write a Comment

  1. @randrarol

    Que certains jugent inacceptables ?! On a bien saisi votre hypocrisie …

  2. L’inaction de rajoelina aussi bien que du prefet de police devant un acte que certains jugent d’inacceptable parle d’elle-même: »ny tompony mahazaka fa ny mpamendrofendro no betsaka »

  3. « Fitsipak’i ny miala aina » ny an’ Madame et Monsieur Ravalomanana

  4. @ ZEURO

    Bravo pour l’amalgame qui relève de la malhonnêteté intellectuelle pure et simple …

  5. @ Pierre Deruelle

    En tous cas une sale copie du BHV rue de Rivoli …

  6. ce n’est pas pire que le casino à ciel ouvert devant la Gare de soarano. Gardé par nos éminents membres des forces de l’ordre du FIP. Effectivement, ils n’nont rien d’autre à faire

  7. Le Bazar de l’hôtel de Ville !

  8. Rien de nouveau sous les tropiques la clique à Ravalomanana par cette provocation de plus montre à la face du monde que la révolution orange a été légitime en 2009 pour dégager du pouvoir un dictateur assassin et voleur en plus fourbe et mesquin nommé Marc Ravalomanana !

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.