Hanitriniala Rafolisisoa : « Du droit à la vie et de la peine de mort »


« Qui mérite de mourir ? ». Tel est le thème de la conférence-débat qui s’est tenue, hier matin, au Cercle germano-malgache à Analakely. La conférencière a parlé du droit à la vie et de la peine de mort. Hanitriniala Rafolisisoa, car il s’agit d’elle de rappeler l’article 3 de la déclaration universelle des droits de l’homme « Tout individu a le droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne ». Ce juriste international et non moins président de l’Union Nationale Malagasy des Droits de l’Homme (UNMDH) de souligner que le droit à la vie est un droit universellement reconnu pour tous les êtres humains. C’est un droit fondamental qui gouverne tous les autres droits existants. S’il n’y a pas de vie, les autres droits fondamentaux n’ont plus sa raison d’être. Et elle d’enchaîner : «  Le droit à la vie, c’est le droit de ne pas être tué ».

Manque de confiance. D’ailleurs, lors de cette conférence-débat, ceux qui ont pris la parole ont été tous unanimes, ils sont contre la peine de mort. Toutefois, certains sont pour les DINA si ce n’est pas en contradiction avec les textes en vigueur. En ce qui concerne la vindicte populaire, eux de souligner que c’est un signe de manque de confiance à l’endroit des autorités compétentes. Notons que cette conférence-débat a vu la présence de Sofia Moro, une journaliste photographe d’origine espagnole. En outre, une exposition de photographies de cette dernière a eu lieu au Cercle germano-malgache. Toujours est-il que ces photographies ont porté sur le thème débattu, hier.

Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. @ RANDRIAMPARANY Mahery Tiana

    Comme grande puissance il n’y a que les Etats unis qui appliquent la peine de mort et encore quelques états …

  2. · Edit

    D’un coté, je suis partisan de l’application de peine de mort pour des gangsters qui ont osé de tuer quelqu’un. Pour ces gangsters, ils méritent de ne pas avoir le droit à la vie car ils privent les autres de le leur .

    A Madagascar, je pense que pour éradiquer la recrudescence de l’insécurité et surtout le meurtre, il est mieux d’appliquer la peine capitale.

    D’ailleurs, les pays de grande puissance l’ appliquent encore jusqu’à ce jour.

     » Izay tsy tianao atao amin’ny tenanao aza ato amin’ny hafa koa.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.