Régime Rajoelina : La nomination d’autres ambassadeurs et de 11 gouverneurs attendra 2020

Jacaranda

Contre toute attente, la nomination d’autres ambassadeurs de Madagascar et de la deuxième vague de gouverneurs n’aurait pas lieu avant le 1er janvier 2020.

Comme il fallait s’y attendre, le président de la République et le gouvernement n’ont pas tenu le conseil des ministres hebdomadaire hier, jour de la Nativité.  Le prochain conseil devrait avoir lieu le mercredi 1er janvier, premier jour de l’année 2020. Puisque ce 1er janvier sera férié, ce conseil des ministres ne pourra pas se tenir. Sauf cas de force majeur, le prochain conseil présidé par le président de la République se tiendra le 8 janvier 2020. Les deux derniers jours fériés de l’année 2019 ont tué tous les espoirs de voir la nomination d’ambassadeurs aux postes qui restent vacants ; et de gouverneurs pour les régions qui n’en ont pas encore. D’ailleurs, le président de la République a annoncé que la deuxième vague de gouverneurs de région devait être nommée avant la fin de cette année 2019. Contre toute attente, une seule nomination a été adoptée lors du dernier conseil des ministres qui s’est tenu le 18 décembre, celle du nouveau directeur général de la Jirama, Vonjy Andriamanga.

Quatre nominations. Un mois après son investiture, le président de la République Andry Rajoelina a procédé au limogeage de 11 ambassadeurs et consuls de Madagascar en poste à l’étranger. Il s’agit de l’ambassadeur de Madagascar aux Etats-Unis ; du Canada ; du Sénégal ; de la République Fédérale d’Ethiopie ; du représentant permanent de Madagascar auprès de l’Union africaine ; du représentant de Madagascar auprès de l’Organisation des Nations Unies à New York ; de l’ambassadeur malgache auprès du Royaume-Uni, de la Grande Bretagne et de l’Irlande du Nord ; celui auprès de la Fédération de Russie ; ainsi que celui auprès de la République populaire de Chine. Les consuls généraux de Madagascar à Saint-Denis et à Marseille ont également été remerciés. Le 11 septembre 2019, un autre ambassadeur a vu sa nomination abrogée, Mireille Rakotomalala, qui était en poste au Japon. Une semaine après, le régime Rajoelina a nommé sa première vague d’ambassadeurs : Omer Beriziky auprès du Royaume de Belgique et auprès de l’Union européenne à Bruxelles ; Camille Vital à Maurice ; Rija Rajohnson en France ; et Yvette Sylla auprès de l’UNESCO à Paris.

23ème gouverneur. A l’intérieur du pays, l’adoption du décret n°2019-1866 a permis de nommer, lors du conseil des ministres du 25 septembre, 11 gouverneurs de région, dont ceux de Menabe, de la SAVA,  d’Anôsy, d’Androy, d’Alaotra Mangoro, d’Analamanga, d’Itasy, d’Atsimo Atsinanana, de la Haute Matsiatra, d’Atsimo Andrefana et de Sofia. Les 11 autres régions n’ont pas encore de gouverneur jusqu’à présent. Il s’agit des régions de Diana, du Vakinankaratra, de Bongolava, de Boeny, de Betsiboka, de Melaky, d’Atsinanana, d’Analanjirofo, d’Amoron’i Mania, de Vatovavy Fitovinany et d’Ihorombe. La loi de finances 2020, dont les dispositions viennent d’être mises en vigueur par voie d’ordonnance, prévoit un 23ème gouverneur, qui serait le résultat de la division de Vatovavy Fitovinany en deux régions. La création de la 23ème région devrait passer par la modification de la loi n°2004-001 du 17 juin 2004 relative aux régions. En son article 3, ce texte législatif prévoit encore 22 régions à Madagascar. En tout cas, le pouvoir en place a intérêt à ne plus retarder la nomination de ses ambassadeurs auprès de ses représentations diplomatiques à l’étranger et de la deuxième vague des gouverneurs de région, pour un véritable développement harmonieux et équilibré.

R. Eugène

Share This Post

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.