Antaninarenina : Retour en force de 4 anciens barons du HVM

Jacaranda

Après avoir « flotté » pendant quelques mois après le naufrage du navire HVM et tenté vainement de nager dans les eaux du nouveau régime, d’anciens barons des « cravates bleues » se sont vus jeter des bouées de sauvetage pour éviter la noyade.

Tazafy Armand, Rakotomamonjy Neypatraike, Raharimalala Marie Lydia et Ramamonjisoa Virapin. Les trois premiers sont d’anciens ministres HVM et le quatrième, ex-Consul général de Madagascar à La Réunion. En plus d’avoir nagé dans le bleu sous le précédent régime, ils ont pour autre dénominateur commun de faire partie de l’administration fiscale, quoique deux d’entre eux seulement appartiennent au corps des inspecteurs des impôts. Il s’agit de l’ancien ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur privé ainsi que de son ex-homologue des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique. De son côté, Raharimalala Lydia est issu du corps des enseignants. Elle était d’ailleurs ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle avant d’obtenir par la suite le portefeuille de l’Emploi. Virapin Ramamonjisoa est pour sa part planificateur principal. 

Incompatible. Les quatre ex-ceci et anciens cela ont aussi pour point commun d’avoir été candidats aux dernières législatives. Même s’ils se sont abstenus de porter les couleurs du HVM pour se présenter sous le label indépendant, trois d’entre eux, en l’occurrence, Tazafy Armand, Raharimalala Lydia et Ramamonjisoa Virapin, ont été battus à plate couture par les candidats de l’IRD respectivement à Farafangana, Fandriana et Fianarantsoa. Seul Rakotomamonjy Neypatraike a réussi à se faire élire député à Ihorombe. Du coup, il est soumis à l’article 71 alinéa 1er de la Constitution qui dispose que « le mandat de député est incompatible avec l’exercice de tout autre mandat public électif et de tout emploi public, excepté l’enseignement ». Or, il vient d’être « affecté à la Direction Générale des Impôts Antaninarenina » par note de service en date du 8 février 2020 signée par le Directeur général des Impôts, Germain. C’est dire que pareille note de service est manifestement anticonstitutionnelle.

Manoeuvre. Nonobstant le fait que c’était un samedi, on est aussi en droit de se demander si c’était postdatée puisque le signataire se trouvait à l’extérieur au moment de la publication sur les réseaux sociaux de cette note de service qui consacre le retour en force des quatre anciens barons du  HVM tous « affectés à la Direction Générale des Impôts à Antaninarenina ».  Même s’ils sont, selon la formule consacrée « remis à la disposition de leur Administration d’origine », pareil retour « par silence » est mal perçu dans les hautes sphères où l’on vient tout juste de limoger le SG du ministère de l’Economie et des Finances. Sans aller jusqu’à parler de corporatisme ou de clientélisme, encore moins de solidarité du Grand Sud, on s’interroge en haut lieu sur l’objectif inavoué de cette manœuvre de récupération à la DGI. Et ce, compte tenu du parcours des réintégrés qui étaient pro-TGV sous la Transition avant de changer de couleur durant le premier quinquennat de la Quatrième République. Un retournement de veste voire une trahison que l’actuel président de la République n’est pas près d’oublier. « La Transition m’a permis de connaître les mentalités de bon nombre de gens », nous a-t-il confié. Laissant entendre par là qu’un homme averti en vaut …quatre. 

R. O

Share This Post

4 Comments - Write a Comment

  1. Pourquoi ne pas recruter de jeunes diplômés de Mada et d Eur.le pays a besoin d jeunes diplômés sans etiquette politique

  2. LES VENDUS, LES OPPORTUNISTES, LES CARRIERISTES, et j’en passe… NE SONT PAS LES COMPETENTS qu’on cherche, ce ne sont que des personnes à MENTALITE DE M. ER. DE et des VAURIENS.., ils vendront leurs enfants ou leur mères pour un éphémère pouvoir ( soit-disant), il y a bien mieux que çà chez nous, mais peut-être que ceux qui les ont rappelé ont a la même façon de voir les choses!!..?? et sont aussi NULS qu’eux..!!? ou ont besoin de VRAIS LECHE-CULS

  3. a non c’est pas vrais, encore des mauvais homme ancienne régime qui nous faisons faillite insécurité abus de pouvoir, qui vendre nos terre ou vole nos terre dans le département administratif, si le président actuelle es bon il ne faut pas mettre ces gens à l’intérieur car in ne veut que ces bine par le mieux pour son pays

  4. La déontologie aux hautes fonctions de l’état est piétinée . Tous ces quatre salopards en englobant l’amazone ont mangé à tous les râteliers du HVM . On n’est pas prêt à oublier leurs arrogances lorsqu’ils évoluaient dans leur groupuscule Voromahery . L’administration fiscale mérite mieux que ces opportunistes dont leurs intégrités morales posent de réelles questions . Il y a un règle à ne pas outrepasser pour des postes hautement sensibles : l’enquête de moralité .Sauf peut être comme pour un certain RASOULOU qui ne jure que sur le cheminement tortueux au non de la continuité de l’état et par ricochet une garantie de compétence reconnue et enlève toute suspicion de malversations dans l’exercice du sacerdoce de le bonne gouvernance . J’entends par là le cas précis d’un ancien de la CNAPS et président actuel de la FMF en maille avec la justice .

Post Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.