Doublons de CIN : Thierry Rakotonarivo se dédit

Cette déclaration pourrait remettre en cause la crédibilité de la CENI qui n’a encore pas fait l’unanimité au niveau des différentes forces politiques.

Objectif atteint pour le Vice-président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Thierry Rakotonarivo. Sa déclaration relatant l’existence de doublons de 526 275 cartes d’identité nationale (CIN) qui auraient touché 1 162 512 électeurs, a provoqué la zizanie au niveau de l’opinion publique et de la classe politique. Une déclaration que l’opposition a tout de suite mise à profit pour remettre en cause les résultats de la dernière élection présidentielle. Hier, le Vice-président de la CENI s’est de nouveau exprimé, mais cette fois-ci, pour se dédire. Mais le mal est déjà fait. Selon Thierry Rakotonarivo, « ces doublons de CIN n’ont aucune répercussion sur le choix des électeurs, ni sur les résultats des scrutins, et encore moins sur la liberté des électeurs à se rendre aux urnes ». Une manière à lui de répondre aux partisans du candidat malheureux du second tour, Marc Ravalomanana, qui ont déjà entamé une action pour réclamer l’annulation de l’élection. Avec cette rétraction de Thierry Rakotonarivo, les « zanak’i Dada » risquent d’être déçus.

Mea-culpa. Hier, le numéro deux de la CENI a soutenu que « l’élection de 2018 était crédible. Cependant, comme à chaque scrutin, il existe toujours quelques imperfections ». En faisant son mea-culpa, Thierry Rakotonarivo a attribué la faute à la Commission Électorale Nationale Indépendante. « Ces doublons pouvaient être dus à des erreurs de saisie au niveau de la CENI, ou lors du recensement effectué au niveau des Fokontany », a-t-il déclaré. Et lui d’expliquer aussi au passage que sa déclaration a été mal perçue par les observateurs. Selon ses dires, « l’objectif était d’encourager les personnes en âge de voter à se rendre auprès des Fokontany pour vérifier leurs noms sur les listes électorales ». « Nous n’avons pas du tout dénoncé l’existence d’un individu en possession de plusieurs cartes d’identité nationale mais d’un numéro de CIN qui a été attribué à plusieurs personnes », a-t-il soutenu, avant d’expliquer que « ces erreurs n’ont eu aucune répercussion sur les résultats des scrutins. Aucune influence non plus sur le taux de participation ». La question est donc de savoir pourquoi l’avoir évoqué plus d’un an après les scrutins ? En effet, bien malgré cette rétraction, les observateurs se posent des questions sur la motivation qui a incité Thierry Rakotonarivo à faire cette déclaration. Plus d’un estime que cet aveu pourrait remettre en cause la crédibilité de la CENI qui n’a déjà pas fait l’unanimité au niveau des différentes forces politiques.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

5 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Salama namako o,
    O zalahy e! Firy taona nanaovana fifidianana isika dia mbola misy LESOKA BE TOY IZAO E? Efa 2.000.000 latsaka kely ve dia mbola sahy miteny ny CENI hoe TSY MISY FIANTRAIKANY AMIN’NY VOKAPIFIDIANANA IO! OH LA OH LA! MAIS OU ON VA LA? C’est prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages.
    Zaho tena manaiky ary mitovy fijery aminao ny amin’ity lafatra ity. TSY MISY NY LAFATRA FA NY MANATSARA AZO ATAO. Ary dia izay foana anie ny eto e.
    Mandini-tena e. Mihevera kely fotsiny e! Préjudiciables be mihitsy anie !

  2. Ny teny maro tsy hilaozan’ota.
    Quand est-ce que nous aurons vraiment une Institution destinée à promouvoir la démocratie et non partiale. On dit toujours qu’en Afrique, les CENI (institutions mises en place par des idées insufflées par les pays colonisateurs) sont une mascarade pour dissimuler les velléités des colons et leurs poulains.
    C’est pourquoi, vous n’avez jamais entendu d’institution similaire à CENI dans les pays développés.
    A qui la faute??
    Dommage!!!!
    Il est temps de rénover la mentalité et la façon de gérer le pays

  3. Tsotra fotsiny ny ahy: Tsy mitombina ilay hoe tsy nisy fiantraikany tamin’ny isan’ny mpifidy ilay doublon satria mety zaza mbola tsy ampy taona ny iray tamin’ireo olona mitovy laharana CIN ireo fa nalefa nifidy fotsiny. Mila fanadihadihana mahakasika ireo olona roa mitovy laharana CIN ireo. Jerena iza no tena tompony. Iza no tsy ampy taona tamin’ny fotoana nanaovana ny lisitra ka nampidirina tao fotsiny nahafahany nifidy ka nampitondrana karapanondro mitovy amin’ny hafa io. Raha tsy diso koa ny tenako dia nisy ny fanentanana ny olona hanamarina ny anarany sy ny momba azy talohan’ny fifidianana isan-karazany teto.

  4. mapmé izy zany. Ohatran’ny hoe zazakely zany ilay olona.
    Mihevitra ny vahoaka ho dondrona.

    Efa ireny ny teninao dia tazomy fa lehilahy lehibe

  5. Mr RABEHARIVELO, Mbola any ihany ve ianao izay hahaha, mba ampio na mba solelaho kely aoha itony namanareo itony fa tady tsy ho tafavoaka intsony ny fanazavana omeny , otran’ilay tetik’asa IEM ihany eee

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.