Députés-maires : Pas de déclaration de financement de campagne, selon le CCFVP

La CCFVP ont fait savoir que les députés et les maires n’ont pas procédé à la déclaration de financement de leurs campagnes.

Cette commission a pour rôle, selon l’article 87 de la loi n°2018-008, « de constater l’accomplissement par le trésorier de compte de campagne de sa mission, du respect de la condition du compte unique et du contrôle de légalité des recettes perçues et le caractère électoral des dépenses effectuées ».

Des membres de la Commission de contrôle du financement de la vie politique (CCFVP), conduits par leur président Rado Milijaona, ont effectué une visite de courtoisie auprès de la présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, hier au Palais de Tsimbazaza. Lors de cette rencontre, cette commission a remis à la présidente de la Chambre basse du parlement le rapport public sur le financement des campagnes de l’élection présidentielle de 2018. De son côté, la présidente de l’Assemblée nationale a exhorté les membres de cette Institution de s’acquitter de leur devoir.

Somme engagée. En marge de cette visite de courtoisie, les membres de la CCFVP ont tenu une conférence de presse. Son président a parlé effectivement des fonds de campagne. Ainsi, pour l’élection présidentielle, 23 sur 36 candidats ont déclaré leurs financements de campagne, selon cette commission. Cette dernière n’a toutefois pas donné de nom. Il s’agit notamment de la somme engagée à des fins électorales. Est-ce que les candidats ont eu des comptes bancaires ? Concernant les législatives et les communales, toujours d’après la CCFVP, il n’y avait eu aucune déclaration de fonds de campagne que ce soit pour les députés ou pour les maires élus. Le président de la CCFVP a toutefois souligné qu’il n’y avait pas de poste et encore moins de banque dans les communes enclavées du pays. C’est ce qui explique notamment que certains élus n’ont pas eu la possibilité de faire leurs déclarations.

Activités. Rado Milijaona d’enchaîner que cette commission n’a été mise en place que depuis un an et demi, c’est ce qui fait que les gens ne sont pas vraiment au courant de ses activités. Elle ne compte que cinq membres en tout et pour tout. Faut-il rappeler que la CCFVP a été officiellement installée le 1er août 2018. Comme le prévoit l’article 89 de la loi n°2018-008 relative au régime général des élections et des référendums. Ces cinq membres sont composés notamment de trois magistrats de la Cour des comptes désignés par le premier président de la Cour suprême, sur proposition du président de la Cour des comptes, deux experts-comptables inscrits dans le tableau de l’ordre des experts-comptables agréés et des financiers de Madagascar, désignés par le président de l’Ordre.

Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. il faudrait inclure dans la loi un délai impératif d’un mois pour déposer les comtes et que faute de déclaration,le candidat élu concerné est déchu d’office. Il y a lieu d’ajouter dans le texte l’interdiction de toute forme de précampagne,l’achat de voix,directement ou indirectement par la distribution d’argent,de vivres,médicaments,effets scolaires,habillements ou similaires,himo ou autres travaux,spectacles,soins et consultations médicaux,circoncisions,interdir l’utiliation de la photo et/ou du nom du président de la république,interdir toutes formes de candidat d’état, d’inaugurations et rassemblements initiés par l’exécutif,etc… Toute infraction entrainera d’office la déchéance du candidat concerné. Toutes preuves sont à la charge du plaignant.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.