Confinement de la ville : Les bureaux administratifs désertés par les fonctionnaires 

Les fonctionnaires ont déserté les bureaux administratifs depuis ce lundi, quelques heures après l’annonce du confinement pour les régions Analamanga et Atsinanana. Les services de police et la justice ainsi que les centres de santé n’étaient cependant pas concerné.

Au niveau des services publics, le confinement est bien respecté. Les bureaux administratifs des services centraux des ministères ont été désertés dès ce lundi matin et les fonctionnaires n’ont pas pointé au travail. Les directions et services dans les ministères ont reçu une sensibilisation pour respecter rigoureusement les consignes officielles dès l’annonce, dimanche soir, du confinement pour les régions Analamanga et Atsinanana. Les consignes du président de la République ont été clair : tout le monde devrait rester chez soi pour éviter la propagation du virus. Du côté d’Anosy, les ministères de l’Éducation nationale et de l’Enseignement technique et professionnel ; de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics ; de l’Agriculture ; ainsi que des Affaires étrangères, ont tous fermé leurs portes. De même pour le service des domaines ou celui qui s’occupait des visas des étrangers au ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, même si leurs bureaux sont d’habitude bondés de monde durant les jours normaux. Dans le quartier d’affaires d’Antaninarenina, le service de la poste a aussi fermé ses portes au public. 

Pourtant, d’autres bureaux sont restés ouverts pour suivre les consignes dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire décrété le weekend dernier. La paierie générale de la Direction générale du Trésor public à Antaninarenina, a par exemple assuré un service minimum lundi dernier pour liquider les paiements des salaires des fonctionnaires. Depuis le début de matinée, en effet, une longue file d’attente formée par des agents publics a encerclé le bureau du trésor public à Antaninarenina. « Nous devons disposer de liquidités pour nous préparer à toute éventualité par rapport à la propagation du coronavirus » nous a confié un employé du ministère de la Jeunesse et des Sports, qui a déjà fait la queue depuis le début de la journée. D’ailleurs, certains services de la paie au niveau des ministères ont assuré, aujourd’hui [lundi], un service minimum pour délivrer les bulletins de paie ou les fameux « bons de caisse ». Et pour veiller à l’hygiène des agents qui ont assuré les services minimums, les ministères ont mis en place des dispositifs de lavage de main systématique à l’entrée des bâtiments et ont imposé le port des masques. 

Conformément aux dispositions de l’état d’urgence sanitaire, la justice, elle, continue de tourner. Les couloirs du palais de la justice à Anosy ont été animés comme à ses habitudes avec les dossiers de déferrement et les audiences tenues. La police, elle aussi, a été mobilisée partout dans la ville pour faire appliquer les dispositions relatives aux mesures exceptionnelles et au confinement de la ville. Le personnel de santé est aussi sur le pied de guerre dans les centres de santé pour soigner et suivre des éventuels cas symptomatiques du coronavirus, même si certaines personnes refusent toujours de se plier aux consignes de confinement obligatoire de la ville. 

Rija R. 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.