Situation d’exception : Les chefs d’institutions et les chefs d’Eglises chez le PRM

Les 4 chefs d’Eglises ont tenu une messe, hier, sans les fidèles.

Les présidents du Sénat, de l’Assemblée nationale et celui de la Haute cour constitutionnelle ont tenu une réunion à huis clos avec le président de la République, samedi dernier, concernant la lutte contre le coronavirus. 

Il est question de situation d’exception. Des personnalités influentes ont défilé, samedi dernier à Ambohitsorohitra pour s’entretenir avec le chef de l’Etat. En fait, le président de la République a consulté, samedi dernier, les chefs d’institutions, notamment le président du Sénat, Rivo Rakotovao, celle de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, celui de la Haute cour constitutionnelle, Jean Eric Rakotoarisoa, ainsi que le Premier ministre, Christian Ntsay, concernant la situation qui prévaut actuellement dans le pays. Cette disposition est prévue par la Constitution avant la publication du décret portant état d’urgence sanitaire, une mesure exceptionnelle prise, samedi dernier, pour lutter contre la propagation du coronavirus dans le pays et qui donnera un pouvoir de réquisition, de régulation ainsi que de contrôle à l’Exécutif pour gérer la situation de crise. 

Millions de fidèles. Les chefs des Eglises historiques regroupés au sein du Conseil œcuménique des églises chrétiennes ont été aussi aperçus au palais d’Ambohitsorohitra samedi dernier, en début d’après-midi. Une délégation conduite par David Rakotonirina, président en exercice du conseil, et non moins chef de l’Eglise luthérienne malgache, composée de Samoela Jaona Ranarivelo de l’Eglise anglicane, de Odon Marie Razanakolona de l’Eglise catholique romaine ainsi que de Irako Ammi Andriamahazosoa, de l’Eglise protestante, a tenu, elle aussi, une réunion à huis clos avec le président de la République. Ces derniers qui ont déjà appelé la semaine dernière à suivre rigoureusement les instructions officielles pour lutter contre la contagion, ont discuté, a-t-on indiqué, avec le chef de l’Etat, sur l’effectivité de l’interdiction des cultes et des messes pendant 15 jours dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire. Notons que les fidèles du Conseil œcuménique comptent plusieurs millions de personnes sur tout le territoire national. 

Limites. Depuis samedi dernier, le régime est sur le pied de guerre face à la propagation du covid-19. Pourtant, après quelques jours de l’officialisation du cas malgache, certains membres du gouvernement donnent l’impression, selon des analystes, de montrer déjà leurs limites. Pendant le weekend dernier, la situation a été alarmante. Le vent de panique, qui a gagné l’opinion depuis l’officialisation, vendredi dernier, des cas confirmés de coronavirus dans le pays, a été mis à profit par certains acteurs économiques. Les prix des produits de première nécessité ont flambé dès samedi matin, et les gares routières pris d’assaut pour fuir la ville ont connu une hausse des tarifs de transport. Face à cette situation, les membres du gouvernement ont déjà annoncé des mesures sévères contre ces spéculateurs, mais tardent, pourtant, à les rendre effectives.  Ainsi, la grogne des consommateurs et des usagers a monté sur les réseaux sociaux et sur les ondes pour alerter le gouvernement sur certains cas flagrants de spéculation, mais les réponses des ministères concernés, notamment celui du commerce, du transport, sont très tardives voire absentes. 

Rija R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Des mesures sont prises,n’en discutons pas,que chacun assume sa responsabilité,mais je réitère,la vie ne s’achète nulle part or que l’économie est récupérable,aussi nos frontières doivent être catégoriquement fermées à toutes entrées et ceux (les nouveaux-venus sans exeption)déjà mis en quarantaine à domicile ou à leur hotel (confinement),soient transférés dans un hopital » s’il est impossible de laisser en permanence au chevet de chacun un militaire,avant qu’il ne soit trop tard

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.