54 jours de confinement : La population de moins en moins réceptive

L’état d’urgence sanitaire a été proclamé pour la première fois le 21 mars 2020 suivant le décret n°2020-359, pris en conseil des ministres. 56 jours sont passés depuis, et il se pourrait que l’on s’achemine vers une cinquième prolongation. Toujours est-il que la durée de la situation d’urgence est de 15 jours, et ce, selon la loi relative à la situation d’exception. Il a été suivi par le confinement partiel, plus précisément le 23 mars dernier, soit 54 jours. Ce confinement a touché, au début, la région Analamanga et les districts de Toamasina I et Toamasina II. Les régions Haute-Matsiatra et Alaotra Mangoro ont aussi été à leur tour confinées. Toutefois, au fil des jours, avec ces dispositions prises par le pouvoir central, la population est de moins en moins réceptive. En effet, force est de constater l’indiscipline d’une certaine frange de la population qui ne se soucie guère des gestes barrières. Faisant ce qui lui plait.

Dispositions. Faut-il rappeler que l’article 7 de la loi 91-011 relative à la situation d’exception, l’Etat peut réquisitionner des biens et des personnes au niveau des services publics ou des entreprises, même sans notification au préalable des concernés. Ces dispositions touchent, entre autres, les domaines du ravitaillement, eau et énergie, service de santé, service de la voirie, transport, Postes et Télécommunications, Radiodiffusion et télévision, établissements bancaires et les services rattachés aux Institutions. Toutes ces mesures montrent à quel point la situation est délicate face à un ennemi invisible, comme on le dit. On n’est pas encore sorti de l’auberge. En effet, le nombre de cas confirmés a augmenté depuis un certain temps, pour ne citer que le cas de Toamasina. C’est la raison pour laquelle une délégation gouvernementale a rallié le Grand port de l’Est, hier, pour constater de visu la réalité et prendre, de ce fait, les mesures qui s’imposent.

Dominique R. 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.