CVO+ gélule : Essais cliniques in vitro en cours

A entendre les explications du président Andry Rajoelina, l’usine Pharmalagasy sortira d’ici un mois les premières productions de ce médicament contre le COVID-19.

« Je vais très bien et contrairement à ce qu’on véhicule, je ne suis pas contaminé par le coronavirus ». C’est ce qu’a déclaré le président Andry Rajoelina. Hier, le Chef de l’Etat, accompagné de son épouse Mialy Rajoelina ont effectué une descente à l’usine Pharmalagasy à Tanjombato pour constater de visu l’avancement des travaux d’installation des matériels au sein de cette nouvelle usine pharmaceutique. Cette descente sur le terrain se présente comme une manière de démentir les rumeurs selon lesquelles la famille Rajoelina, contaminée par le COVID-19, aurait quitté en catimini le pays pour suivre des soins médicaux en France. « Plus on souhaite la mort de quelqu’un, mieux il se porte », rétorque « Zandry Kely ». En effet, le couple présidentiel se trouve bel et bien au pays et est en bonne santé. « Nous avons le Covid-Organics pour nous soigner du coronavirus. Les Malagasy n’ont pas besoin d’aller à l’étranger pour se soigner de cette pandémie. Au contraire, ce sont les étrangers qui souhaitent venir à Madagascar pour pouvoir utiliser ce remède », a-t-il soutenu.

« Velirano ». Il, c’est le président Andry Rajoelina qui, malgré ces attaques, continue d’afficher sa détermination dans la mise en œuvre de ses « Velirano ». Un peu moins de deux mois après l’annonce de la remise en état de l’ancienne usine OFAFA, et la création à la place d’une nouvelle industrie pharmaceutique appelée Pharmalagasy, les travaux avancent à vitesse grand V. La rénovation du bâtiment a déjà été finalisée et les responsables sont dans la phase d’installation des nouveaux matériels modernes et sophistiqués venant d’Allemagne et de la Chine. L’Etat Malagasy qui est l’actionnaire majoritaire au sein de cette Société, envisage de mettre en place une véritable industrie de pointe, capable de rivaliser avec les grandes industries pharmaceutiques étrangères pour avoir sa place sur le marché international. A entendre les explications du président Andry Rajoelina, les trois machines de production installées à Tanjombato vont produire 15. 000 gélules par minute, soit 21. 600. 000 gélules en 24h. A entendre les explications du Chef de l’Etat, Pharmalagasy sortira les premières productions  de CVO+ gélule d’ici un mois. Actuellement, les essais cliniques in vitro et in vivo sur ce médicament contre le coronavirus sont en cours. « L’usine produira des CVO+ gélules à doses préventives et curatives contre le COVID-19 », a réitéré Andry Rajoelina.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. · Edit

    extarit de l’article : dans un mois, production de 21. 600. 000 gélules en 24h, …..
    Donc en une journée, on peut produire une dose de médicament pour les 21 millions de Malagasy. Bravo
    .
    MAIS:
    .
    1- Il est important que les médicaments sont validés par des organismes indépendants et compétents même si le dirigeant de notre pays possède le doctorat en biologie et DES en pharmacie industrielle, HC d’Oxford.
    On a nos académie de médecine Malagasy , académie de pharmacie Malagasy, …. garde fou ?
    .
    Pour exporter un médicament VITA MALAGASY à l’international, facile pour le Burundi, Haïti mais peut être un peu plus compliqué chez Trump ?
    .
    2- Par intérêt national, …. santé publique,…. solidarité, …. ce médicament doit être 200/100 gratuit pour tous les Malagasy jusqu’à l’éradication de la maladie.
    .
    Félicitations pour notre usine Fanafody Gasy et au CVO++
    Rakoto de Montpellier.
    .
    Ce 03/07/2020, l’état Français est condamné pour faute grave sur un médicament, …

  2. Mes félicitations car je pense que que la production ne se limiterait pas à ces gelules mais aux autres médicaments.toutes ces usines donc contriburaient à la gratuité de tous les soins car 92% des malgaches vivent dans l’extrême pauvreté dirait l’international.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.