Gestion du COVID-19 : Le Pr Ahmad Ahmad désavoué par le Gouvernement

La ministre Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo répond au professeur Ahmad Ahmad.

Dans un communiqué, le Porte-parole du gouvernement, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo a dénoncé une initiative personnelle sans concertation.

 » Cette démarche de s’adresser aux Chefs d’agences et Institutions partenaires du Développement sanitaire relevant d’une décision stratégique n’a jamais été prise ni au niveau du Conseil du gouvernement ni au niveau du Conseil des ministres et le ministre des Affaires Étrangères n’a pas non plus été saisi comme il est d’usage dans ce genre de correspondance « . C’est la réplique du gouvernement suite à la  » Requête urgente pour l’appel à la lutte contre la pandémie du COVID-19  » que le ministre de la Santé publique a adressée aux partenaires techniques et financiers. En effet, la riposte du gouvernement n’a pas tardé. Selon un communiqué signé par le Porte-parole du gouvernement, la ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo,  » Il s’agit d’une initiative personnelle prise par le ministre de la Santé sans concertation « . Une déclaration qui se présente comme un désaveu du Professeur Ahmad Ahmad par le gouvernement et l’Exécutif. Certainement, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo n’aurait pas fait ce communiqué sans le feu vert du président Andry Rajoelina et du Premier ministre Ntsay Christian. Le communiqué exprime même la consternation du gouvernement face à cette décision unilatérale du ministre de la Santé publique. Le porte-parole du gouvernement ne mâche pas ses mots et pointe du doigt l’incapacité du premier responsable de la Santé publique et de son équipe à gérer convenablement la pandémie du coronavirus.  » Le contenu de cette lettre reflète l’état de débordement dans lequel se trouvent le ministre et son entourage « , soutient le communiqué. Et d’ajouter qu' »à la lecture des besoins urgents listés en annexe de cette lettre de requête, force est de constater que nombreux points cruciaux dans la gestion de cette crise sanitaire ont échappé à la vigilance du ministère de la Santé publique « .

Echec. En quelque sorte, le gouvernement dénonce l’échec du ministre Ahmad Ahmad et de son équipe dans la gestion du COVID-19. Un échec reflété par les grognes qui se font entendre à travers les réseaux sociaux, notamment à propos de la lenteur de la publication des résultats des dépistages, ou encore les problèmes autour de l’accueil des patients dans les hôpitaux. Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo rappelle les mesures déjà prises par l’Etat pour améliorer la gestion du COVID-19, notamment par la mise en place à Antananarivo et dans les autres régions touchées par la pandémie, de centres de traitement et de centres médicaux qui ont permis d’augmenter de 100% en deux mois la capacité d’accueil des malades. Des efforts ont également été fournis pour augmenter la capacité de dépistages par la création du Laboratoire d’Analyses Médicales Malagasy (LA2M) et la dotation d’un centre de prélèvements et de tests à l’hôpital HJRA.

Demandes. Le gouvernement considère aussi comme  » incompréhensible  » la décision du Professeur Ahmad Ahmad de demander 1.201 concentrateurs d’oxygène aux Institutions partenaires alors qu’il sait déjà que l’Etat a déjà pris la décision d’importer 2.400 concentrateurs d’oxygène équipés de tous les matériels nécessaires et que ces équipements seront réceptionnés à Antananarivo dans les jours qui viennent. En effet, dans sa lettre, le ministre de la Santé publique formule une demande urgente de 35.350 kits de prélèvements par le diagnostic par PCR et 35.350 kits d’analyses par PCR , 4.000 TDR à anticorps, 337 respirateurs, 1.201 concentrateurs d’oxygène 12 litres, des bouteilles d’oxygène, 600 masques à haute concentration, 600 manodétendeurs, 2.603 oxymètres de pouls, ainsi que des médicaments tels que de l’azithromycine et de l’hydroxychloroquine. Il a aussi demandé des équipements de protection individuelle dont 968.600 masques FFP2, FFP3 et N95, 57.000 visières de protection, 2.300.000 masques chirurgicaux, 697.000 paires de gants, ainsi que 533.200 surblouses. Ahmad Ahmad demande aussi auprès des Institutions partenaires des primes et indemnités pour les agents de santé, comprenant des primes et motivation pour les agents au front et des indemnités de risques pour tous ceux qui participent à la lutte contre le coronavirus.

Carences. Le communiqué signé par la ministre de la Communication et de la Culture affirme pourtant que l’état des stocks des équipements de protection individuelle remis au gouvernement par le ministère la Santé n’a pas du tout évoqué une insuffisance de ces équipements. Pour enfoncer le clou, Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo affirme dans le communiqué que le président de la République et l’ensemble du gouvernement sont en connaissance des doléances des patients qui sont confrontés à des difficultés notamment la non-gratuité des soins, la longue période d’attente des résultats des tests, l’insuffisance de places dans les hôpitaux, le manque d’orientations claires dans l’accès aux soins…  » Des difficultés dues essentiellement à des carences dans la gestion de la pandémie du COVID-19 « , martèle-t-on.

Démission. Durant la journée d’hier, ce communiqué qui pointe du doigt ouvertement l’inefficacité de l’équipe du ministère de la Santé a fait le buzz sur les réseaux sociaux. Comme à l’accoutumée, bon nombre des facebookers se sont rangés derrière le Professeur Ahmad Ahmad. Le hashtag  » Je suis Ahmad Ahmad  » a occupé les photos de profil. Pourtant, pas plus tard qu’il y a deux semaines, ce membre du gouvernement a été attaqué de toute part et accusé d’avoir failli à sa mission. Hier, tout le monde  s’attendait à ce que le décret relatif à l’abrogation de sa nomination soit pris, comme ce fut le cas lors de l’affaire de l’ex-ministre de l’Education nationale, Rijasoa Andriamanana. Sauf qu’hier, il n’y a pas eu de Conseil des ministres par visioconférence. Des rumeurs sur une démission possible du ministre concerné ont toutefois circulé dans la journée mais ceci n’a pas encore été confirmé. Bon nombre d’observateurs estiment que le Professeur Ahmad Ahmad semble dépassé par les évènements. Des sources gouvernementales ont laissé entendre qu’à maintes reprises, il a déjà annoncé en Conseil des ministres qu’il est prêt à quitter son  » seza « . Mais pour l’heure, il reste le ministre de la Santé. Quoiqu’il en soit, cette affaire risque de fragiliser davantage la solidarité gouvernementale et porter atteinte à la stratégie de gestion du COVID-19. Ce jour, la Fédération syndicale du ministère de la Santé va rencontrer la presse, certainement afin d’exprimer leur solidarité à leur ministre. Histoire à suivre.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

7 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. En temps que on discute les gens meurent même s’il paraît que les matériels urgents soient déjà commandé et en arrive ( sera vrai ? ) et quand seront ils opérationnels ?
    Le nombre des décès va augmenter en attendant que les politiciens bougent, odoie !!

  2. une question qui me tracasse depuis longtemps:
    comment faire pour devenir président (sans coup d état), ministre et professeur en médecine?
    inscription, concours, cursus,.. ?

    Rabetetika

  3. « En quelque sorte, le gouvernement dénonce l’échec du ministre Ahmad Ahmad et de son équipe dans la gestion du COVID-19…notamment à propos de la lenteur de la publication des résultats des dépistages »
    Vous vous payez notre tête? ce n’était pas Rajoelina qui a mis son grain de sel en clashant l’Institut Pasteur de Madagascar sous pretexte que ce dernier était a la solde de la politique française anti-CVO? on pose la question aux très compétents Ministre de la Communication et a Rajoelina, l’Institut Charles Mérieux n’est-il pas aussi français que l’IPM? et puis durant ces nombreuses interventions télévisées, combien de fois vous avez laissé vraiment le pr Ahmad prendre les vrais initiatives? Arrêtez donc de nous prendre pour des imbéciles et laissez les professionels de la santé travailler

  4. · Edit

    Olona minia manakipy maso no ndeha hanome tsiny Prof Ahmad,iza no tsy mahay fa natao ankilabao izy ary tsy mba nohenoina sy nakana hevitra aminy resaka hiadiana aminy io aretina io? Iza anefa no tompon’andraikitra voalohany aminy resaka fahasalamana raha tsy izy ,sa noho ilay tsikombakomba aminy hanodikodinana lay vola dia niana tsy nantsoina izy?
    Iza no afaka hilazafa nandeha aminy laonininy vola fanampiana maro ne azony fanjakana ? Raha tena nandeha aminy izy dia tsy maintsy ho tsy nisy izao disadisa izao ka tsy ho tompon’andraikitra aminy zay vola azo hatraminy zao izy dia asehony fa tsy hitany izany dia porofoiny fa tsy ampy ireo fitaovana tadiavina ireo ary izy no Ministre tompon’andraikitra voalohany aminy fahasalamana dia rariny izy raha tehampiseho aminy vahoaka fa tsy avy aminy ireo tsy fetezana rehetra taminy fitantanana.
    Mampahery anao hatraminy farany mba hijoro aminy fahamarinana Mr Le Ministre,miangavy anao hanao conference de presse hiteny ny marina.

  5. Cette « hystérique  » ministre de la communication ferait mieux de fermer sa gueule . Elle ne pèse pas lourd pour donner des leçons de gestion de la crise sanitaire devant le cursus Médical du ministre de la santé . Ce ministre est de surcroît aussi un épidémiologiste . Il n’y a que dans ce pays qu’une superstructure chapeautée par la présidence gère la pandémie . Il faudrait supprimer ce CCO et laisser au ministère concerné prendre en main la lutte contre cette épidémie . Vous ne verrez pas cette situation ubuesque dans d’autres démocraties . Il y a mauvaise gouvernance et c’est une impression de république bananière .

  6. Quel qu’un comme le professeur Ahmad ,ça ce mérite ,car il a fait son travail en toute sincérité et avec amour ,il a rien foutre du seza .
    Or en ce moment ,on lui cherche une bonne bille pour le virer ,c’est clair maintenant que celui ou celle qui prenait de l’initiative pour sauver le peuple,finit par la porte de service .
    Quel dommage
    Bon courage mr le Prof et quoi que se soit ? le peuple aura toujours besoin de vous .

  7. · Edit

    Sans faire de la politique, laissez agir les personnes compétentes, qui ont le sens de la responsabilité, patriotisme. S’il est ministre, il était jugé compétent ?
    .
    Quelle est le but du ministre de la santé? Tuez les Malagasy ? Accroître les morts ?
    .
    Si l’action d’un ministre sera toujours superviser par un chef ou autre ministre incompétent:
    ON SERA TOUS MORT DANS 30 JOURS.
    .
    STRATEGIE POUR ERADIQUER LE COVID-19 : CCO + ministère de la santé + médecins + ARGENTS.
    Éloignez vous les politiciens, les émissaires des cadeaux, … le charlatans de médicaments, …
    .
    Bonne santé à tous
    Rakoto de Montpellier

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.