Opposition : Amnesty International défend la cause Rolly Mercia

Dans sa bataille qui l’oppose au régime, l’ancien ministre de la communication, Harry Laurent Rahajason, décroche le soutien public de l’influente organisation Amnesty International. Dans une déclaration publique adressée à la presse hier, cette organisation prend la défense de ce membre du parti Hery Vaovao ho an’i Madagasikara. En effet, la mise en détention préventive de Rolly Mercia n’est pas du goût de  Amnesty International qui y voit « une tendance à criminaliser systématiquement les voix dissidentes ou critiques, en particulier dans le contexte des efforts du gouvernement pour riposter au COVID-19 ». Harry Laurent Rahajason, a été accusé par les autorités d’être complice d’une manigance qui vise à atteindre la sécurité de l’Etat. Une manifestation dans le quartier chaud d’Ambohipo, qui a viré à l’arrestation de quelques personnes, a été à l’origine de cette mésaventure de l’ancien journaliste. L’opposition est sortie de ses gonds à propos de cette affaire. Les partis HVM et TIM, regroupés au sein de la plateforme RMDM, ont haussé le ton pour dénoncer. L’Amnesty international a suivi le rythme pour enfoncer qu’une atteinte aux droits humains serait en jeu dans l’affaire Rolly Mercia. Ainsi l’organisation « demande aux autorités de cesser de donner les mesures de lutte contre la pandémie de COVID-19 comme excuse pour sanctionner les médias, les figures de l’opposition ou toute personne critiquant les actions du gouvernement ». Et de poursuivre que « les autorités doivent garantir le respect total et effectif des droits humains de chaque citoyen, y compris les droits à la liberté d’expression, de réunion pacifique et la liberté de la presse ». De quoi ravir l’opposition qui y voit une amplification de la défense de la cause de l’ancien ministre Rolly Mercia.

Rija R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

5 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Mitovy hevitra amin ‘i Rasoulou.

  2. Amnesty international n’a plus la notoriété et la crédibilité avec ses prises de position partisanes et tendancieuses depuis bien fort longtemps . On sait très que bien que c’est la CIA qui tire les ficelles et noyaute cet organisme dont seul transparency Gasy et sa langue « pendue » Ketaka y trouvent leur compte .N’en parlons pas ceux qui ont une aversion haineuse pour le régime . Rappelons bien que l’affaire Rolly Mercia est un délit de droit commun et non un délit de presse . Madagascar est un pays souverain avec une justice indépendante qui n’a pas de leçon à recevoir d’amnesty international bien silencieux avec la répression par l’administration TRUMP du mouvement  » Black Lives Matter  » par exemple .

  3. Amnesty , international peut être, activiste partout où ceci a un « membre » ou correspondant en mal de sensation.
    Et là il donne de l’eau au moulin de la supposée opposition à la malgache !
    Toujours les mêmes rengaines pour des situations nullement identiques – pays en guerre, de dictature avérée etc-.
    Au fait qui finance cette officine
    que , depuis longtemps, de nombreux pays ne prennent plus au sérieux, et la laisse, « démocratiquement » BRAILLER à tout bout de champ pour un oui ou pour un non. En effet plusieurs fois, son habitude c’est de NE RIEN DONNER des analyses objectives dignes de permettre des discussions, mais plutôt d’ASSENER DES VÉRITÉS , LES LEURS .
    Qui recrute ces « observateurs » locaux (on les connait trop à Mada) ou lesdits « envoyés spéciaux’. On veut des réponses pour un public local ou international, qui n’a toujours pas le temps de vérifier et d’investiguer sur tous les événements, et qui de ce fait a tendance à tout GOBER FACILEMENT.

  4. « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire  » (Voltaire)
    Il faut qu’à Madagascar: aucune personne ne soit incarcéré à caude de ses idées…
    Démocratie, que Rajoelina a défendu à Ambohijatovo, est partie à vau l’eau..partie en déroute.

  5. Il faut voir le problème ailleurs: mais nous sommes dans quel pays là….je ne rreconnais plus Madagascar qui lutte pour la Démocratie: le 13 mai, la liberté d’expression,…on se perd les pieds…vous êtes où les protecteurs des idées farfelues d’Ankatso…perdus dans la nature…rébeilez-vous!!!!
    La Démocratie à Madgascar est en danger
    Elle est entre les mains d’une poignée d’individus!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.