Vatsy Tsinjo à Ankorondrano : Découverte de carnets sans cachet

Les problèmes autour de la distribution des Vatsy Tsinjo continuent. Hier, un sakoroka s’est produit lors de la distribution au gymnase d’Ankorondrano. Selon les explications du Gouverneur d’Analamanga, environ 200 personnes ont monté le ton et ont provoqué des troubles pour réclamer leurs parts. Pourtant, après vérification, l’on a découvert que 174 d’entre eux ont déjà bénéficié du Tosika Fameno, donc ils n’ont plus le droit de bénéficier du Vatsy Tsinjo. 50 autres personnes ont présenté des carnets de Fokontany neufs qui n’ont jamais été utilisés tandis que plusieurs autres carnets ne comportaient pas de cachet. Questionné sur ces cas, le Chef de Fokontany aurait renvoyé la responsabilité au Chef de secteur en affirmant qu’il a juste apposé sa signature sur les carnets. En tout cas, ce qui s’est passé hier à Ankorondrano démontre que malgré les descentes sur le terrain et le nouveau recensement effectué au niveau des quartiers, les problèmes liés à la distribution des Vatsy Tsinjo sont loin d’être réglés. Hier, le Gouverneur d’Analamanga, Hery Rasoamaromaka, a annoncé l’ouverture d’une enquête.

 Davis R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Le même problème aussi dans les régions.Les nouveaux carnets jamais utilisés,s’ils ont été signé par le chef fkt, ils ne peuvent appartenir qu’aux nouveaux nécéssiteux ne percevant pas de salaire mensuel se trouvant totalement dépourvus tels les sous traitants en btp et autres informels. Je réitère : dans toutes les régions concernées,mobliliser les véhicules administratifs,les fonctionnaires et militaires,recenser et localiser porte à porte puis remettre à domicile les vatsy tsinjo et fameno,les carnets fkt signés et datés lors du passage du responsable nommément désigner.Tous rassemblement de plus de 50 personnes est interdit par le pouvoir central sur toute l’étendue du territoire aussi vouloir ne pas s’y coformer c’est vouloir favoriser un sahoraka.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.