Corée du Sud : 5,5 millions de dollars pour la biodiversité à Madagascar

Le Professeur Choejae-chun, expert en biodiversité, et l’ambassadeur coréen, Lim Sang-woo.

Une cérémonie virtuelle a été organisée, hier, dans le cadre de la signature du contrat sur le projet « Biodiversity Conservation and Sustainable Natural Resource Management for Integrated Community Development in National Parks of Madagascar – (BIOCOM) » financé à hauteur de 5.5 millions de dollars par l’Agence de Coopération Internationale de la Corée du Sud (KOICA). Cette cérémonie a vu la présence du ministre de l’Environnement et du Développement Durable et du ministre en charge de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, de l’Ambassadeur de la Corée du Sud, de l’UNESCO ainsi que des partenaires de mise en œuvre. Le projet, d’une durée de 5 ans (2020-2024), vise à conserver la biodiversité Malgache dans les parcs nationaux d’Andohahela, Marojejy et de la Montagne des Français tout en fournissant des moyens de subsistance aux communautés riveraines de ces parcs nationaux.

Nouveau souffle. Les deux parcs nationaux, gérés par Madagascar National Parks, présentent des valeurs universelles exceptionnelles qui transcendent les frontières nationales et présentent le même caractère inestimable pour les générations actuelles et futures de l’ensemble de l’humanité. À ce titre, leur protection permanente est de la plus haute importance pour toute la communauté internationale. La signature de ce Contrat avec le ministère de l’Environnement et du Développement Durable, l’Agence de Coopération internationale de la Corée du Sud (KOICA) et l’UNESCO, donne un nouveau souffle à la protection des ressources naturelles d’une valeur universelle exceptionnelle.

Engagement. Ce financement permettra de réduire la pression et les dégradations au sein de ces forêts et de ralentir l’appauvrissement de la biodiversité. L’ambassadeur coréen Lim, Sang-Woo tient ainsi à souligner que « La signature de cet accord intervient à un moment très critique, car l’épidémie de coronavirus a encore plus accentué les défis auxquels Madagascar est confrontée pour la protection de sa biodiversité. Cet accord témoigne de l’engagement ferme de la Corée à travailler en étroite collaboration avec le gouvernement Malgache et l’UNESCO pour protéger les richesses naturelles de Madagascar ».

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.