23 morts à Farafangana : L’aumônerie catholique de prison condamne

Le feuilleton sur l’affaire mutinerie à Farafangana est loin d’être clos. Les organisations de la société civile basées dans ce district sortent de leur silence et publient une déclaration, jeudi dernier, qui prend l’allure d’un réquisitoire contre les forces de sécurité, dans le cadre de la fusillade survenue dimanche dernier. Il s’agit notamment de l’aumônerie catholique de prison, de l’Ong Fiantso et la plateforme des Organisations de la société civile de Farafangana. Ces dernières condamnent la « poursuite meurtrière caractérisée par des tirs à bout portant contre les évadés de la prison ». D’après ces organisations, l’usage disproportionné de la force est constaté dans cette affaire.

Les forces de l’ordre ont ouvert le feu après l’alerte donnée suite à l’évasion. 20 morts ont été enregistrés du côté des détenus mutins et 3 autres ont succombé des suites de leurs blessures graves. Tandis qu’aucune victime n’a été signalée dans les rangs des forces de l’ordre. Les hauts responsables de la gendarmerie parlent d’un « cas de légitime défense » pour justifier les tirs. Cette thèse, pourtant, n’a pas été soutenue par le ministre de la justice, Johnny Richard Andriamahefarivo, qui a conduit une délégation à Farafangana, mercredi dernier, pour prospecter sur cette affaire qui crée une vague de polémiques. Ces organisations de la société civile œuvrant dans la défense des droits de l’homme à Farafangana, quant à elles, soutiennent que des « abus » ont eu lieu.

Pendant qu’elles espèrent des actions de la commission nationale indépendante des droits de l’homme, du haut conseil de la défense de la démocratie et de l’Etat de droit, et du haut commissariat des droits de l’homme, pour faire bouger les lignes dans cette affaire, ces organisations œuvrant à Farafangana condamnent également les intimidations de certains hauts responsables des forces de sécurité à l’encontre de certains défenseurs des droits de l’Homme dans le cadre du suivi de cette affaire de mutinerie.

Rija R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

4 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Tsy azoko ihany ilay tiana hahatongavana, manao ny asany ny mpitandro filaminana voaenjika, tsy manao ny asany raha toa ka tsy nisy voasambotra na maty vao maika koa voaenjika
    Ary mba avoahy ny com-ko admin fa izay alefako tsy misy mivoaka mihitsy

  2. Fa aona mo 4 ihany ny garde ho any 300 gadra mahery? Tsy tandrevaka ve izany. Sa tsy ampy ny mpiasa ao. Asa samy mandinika ny tomponandraikitra tsirairay fa aza omena tsiny ny gadra

  3. Manidy MAGRO TIKO sxs VITANAREO mora foana koa zay . hidio tsara ny gadra e.

  4. Aza manamarintena ianareo tompon’Andraikitra rehetra, na tafika io na Civiles e , zao no vokatry ny TAndrevaka. Fa inona marina no asanareo e? Be vinany ianaeo dia avy eo mitifitra.
    Tsy manao tsara ny ASANAREO.
    Nilaozana nanao inona????????
    Nisotro ve?
    Natory ve?
    Sa nanao abando de poste ve?
    TAiza nareo ? no navela hibanaka toy izao ??? Fanahy ninihana io????

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.