Le vent semble tourner pour Rajoelina

La chance semble être avec lui. Si au début, tant ceux qui n’ont pas voté pour lui que ceux qui n’ont pas pris de décision lors de l’élection présidentielle et qui ont fait le gros des sceptiques sur la réussite de son mandat, penchent plutôt en sa faveur. Aujourd’hui à quelques encablures du mi-mandat la baraka tend à l’accompagner.

Quoique maléfique, la pandémie lui a offert une planche de salut. D’abord, les PTC (Partenaires Techniques et Financiers), ne pouvaient que le venir en aide, ont fait « contre mauvaise fortune bon cœur » il faut le dire, après les flèches dédaigneuses que le candidat n°13 a lancées contre les bailleurs de fonds traditionnels (Banque Mondiale, FMI). Puis, le Coronavirus lui a donné le champ libre avec la promulgation de l’état d’Urgence sanitaire lui donnant ainsi un grand boulevard sur le champ politique. Les dotations en aides sociales d’urgence, tant en nature qu’en numéraire, ont calmé les râles des nouveaux démunis par la crise économique et les anciens qui l’étaient toujours de toutes les façons. Du coup, même ceux qui n’ont pas trop souffert ne peuvent par pudeur ignorer les heureux bénéficiaires de cette assistance qui, rappelons-le, provient de la générosité inespérée de la communauté internationale. Le coup de maître est venu avec cette action de terrasser, en même temps l’opposition (en premier l’ancien président Ravalomanana) qui se retrouve l’herbe coupée sous les pieds faute de base de contestataires. Enfin, pour enrober le tout, la campagne de communication y met du sien style « C’est du jamais vu, un président qui a donné un sac de riz et plus à la population ! », et pour profiter de ce courant positif, l’Etat-Mapar ou Etat-Ird, si l’on veut, se lance déjà dans la préparation de la campagne pour un deuxième mandat. A ce propos, la nomination d’une technocrate ne venant pas du sérail de l’enseignement laisse présager que le volet éducation sera le cheval de bataille de l’ex candidat n°13 qui deviendra le concurrent n°1 en 2023 (les infrastructures et les équipements de couleur orangée- en grande partie financés par l’UNICEF ???-sont déjà en chantier ou dans les ateliers).

Les zélés parlent déjà de la tournure « Etat-providence » de ce pouvoir, oubliant que cette idéologie honnie tant par les libéraux que par les socialistes n’est pas un acte de circonstance mais le résultat d’un changement structurel ou de nature du pouvoir. Ce qui n’est pas le cas chez nous, puisqu’apparemment, il n’y aucune velléité d’établir une vraie politique de redistribution. Les victimes qui ont perdu en partie ou totalement leur emploi peuvent former un ferment de fomentateurs à ne pas négliger. On est en hiver, il faut faire attention aux changements de temps.

M.Ranarivao

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

7 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Eh bien dites donc, je ne cesserai jamais de m’étonner quand Midi Madagasikara perd complètement toute notion d’objectivité dans la rédaction de ses articles et c’est de pire en pire chaque jour

  2. ny alina moa hono fisainana ary tsy afeniko fa tena nanaitra ahy io lahatsoratr’i M Ranarivao : le vent semble tourner pour Rajoelina tant pour ceux qui n’ ont pas voté pour lui que ceux qui n’ont pas pris la décision lors de l’élection présidentielle… Le baraka tend à l’accompagner… quoique maléfique,la pandémie lui a offert une planche de salut. Bravo midi madagascar,selon vous,que la pandémie perdure afin que les malgaches vivent quotidiennement des vatsy tsinjo et fameno! M RANARIVAO,dIEUx FMI bm ue etc SOIent LOUÉs POUR leurs MANNEs!

  3. io ange ilay domina tapany mba handoa ny erany. Niaraha-nahalala fa ny tsy hiantehitra @ volan’ny fmi sy bm ny filoha raha ny nambarany t@ propagandy saingy niaraha-nahita fa nibosesika tonga tsy natsoina ireo mpamatsy vola raha vao voafidy rajoelina sao very remby! Ny andaniny koa tsy nahatanty ilay mena miraviravy! Dia ho tompony mangataka ny atiny sy hangetaheta ambony lakana mandrakizay ny gasy,ny sinoa izao manao ny ataony any vohilava mananjary hoy ity gazety ity! Aiza re ianao ragista fa ianao niaritra fanagadrana noho i soamahamanina! Niaraha-nahalala koa ilay fanakianana natao an-dra8 faha tetezamita,ary mitombona ilay izy,mahakasika ilay 2% monja alaina @ ambatovy,koa efa ampelatanana izao ny fahefana feno ka inona no misakana hampihatra fifty fifty? Volan’olona no rivotra mitsoka,aiza no hiafarany? Mamboly voky tsa mamboly voky ka aia koa ro hahita,tsa fatatsa roa aba lehe hiteli-moka si tsa magnome koa ry menasofy!

  4. Non Monsieur RAKOTONDRALAMBO le temps des béni béni ou béni oui oui avec le pouvoir est fini . Le peuple Malgache est assez mûr pour scruter les dérives du régime . La liberté d’expression est maintenant dans les mœurs …

  5. Ce n’est pas le moment de polemiquer il faut surtout subventionner les entreprises afin qu’elles maintiennent leur personnel, creer les emplois jeunes,financer les projets agricoles,encadrer les paysans ds le choix des cultures vivrieres rt commerciales ,subventionner tous les moyens de transport,booster l’exportation( vanille, viande,poisson,minerai) pour freiner l inflation et surtout investir ds les usines sur place( sirama,amboanio,siranala…).

  6. Oui le populisme et la démagogie sont érigés en puissance de frappe propagandiste du pouvoir . L’essai clinique associant Artesun-vitamine C est concluant pour eux avec les effets indésirables graves sur les cobayes humains . Les Malgaches ont maintenant le sens du discernement et de la responsabilité et ces atteintes à l’intégrité physique et organique des gens ne resteront pas sans suite . Il y a le PAC et la HCJ comme rempart comme l’impunité mais il ne faut pas attendre de pouvoir dans son dessein d’amender la constitution à faire sauter le verrou de l’assemblée nationale pour une meilleure efficacité de ces garde-fous !

  7. C’est celui qui sait s’adapter qui est gagnant mais pas le plus fort. Surtout quand les concurrents sont très faibles.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.