A mon cher banquier,

Je vous écris cette lettre parce que je pense que vous êtes toujours à l’écoute des gens qui vous font toujours confiance, comme moi. Voilà pourquoi je vous ai régulièrement viré mon salaire, voilà pourquoi je vous ai fait garder mes économies, voilà pourquoi, quand je suis à court comme pendant la rentrée des classes des enfants, vous m’accordez des petits prêts , pour cela je vous remercie.

Mais, comme on est entre gens de bonne entente, il est de bon aloi qu’on se dise sincèrement les choses. Loin de moi de généraliser au niveau de toute la profession mais quelques « écarts » gagnent tout de même à être réajustés.

Primo, on me fait trop attendre aux guichets. Soit pour verser ou retirer, il n’est pas rare d’y passer la matinée parce qu’il y a qu’un ou deux agents derrière les guichets à majorité désertés. À croire qu’il vous manque du personnel ou, pire, vous mettez des jeunes encore bégayants dans leur travail pour servir la clientèle. Oui, je sais, la rationalisation des moyens, même humains, vous a contraint de vous séparer d’une bonne partie des « anciens » ou que l’informatisation nécessaire se fait surtout en « back office », mais tout de même, les relations humaines en pâtissent, et si le temps est de l’argent pour les financiers, il l’est tout autant pour les bonnes gens. Sans parler de la courtoisie qui était de tout temps votre signe distinctif, mais qui semble avoir disparu du métier. Il n’est pas rare qu’un simple agent de sécurité travaillant pour une entreprise n’ayant rien à voir avec les finances rabroue les clients. Où est cette professionnalisation et cette rigueur qu’on vous connaissait. Oui, des efforts ont été entrepris dans la dématérialisation de la monnaie et l’automatisation des services mais les GAB, s’ils sont pratiques, ce n’est pas encore la panacée contre les longues attentes, mais voyez vous-mêmes les longues files qui sont devant, quand encore, ils ne sont pas en panne ou non assez fournis en billets. Voilà en ce qui concerne les services et l’accueil.

Deuxio, la banque est, pour tout un chacun, synonyme de confiance, des fois même aveugle. J’avoue que l’opacité des opérations me rend quelques fois perplexe comme dans ces opérations de change qu’on qualifie d’ «au mieux ». Je ne sais pas vraiment si le « mieux » est pour la banque ou pour moi ; ou encore ces frais bancaires qui ne font qu’augmenter et que je ne suis averti que par une note placardée dans l’agence. Ces démarches semblent pencher au manque d’égard à ma personne.

Puis, parlons de ces erreurs (refus systématiques des virements automatiques pour une raison ou pour une autre, bien des fois insignifiantes, par exemple). A croire que la fameuse formule « erreur de la banque en votre faveur » n’existe que dans le jeu de Monopoly, et que c’est l’inverse qui prévaut. Et quand on en est victime, il faut de longues démarches pour résoudre, et encore s’il y a une solution. A croire que le mal des tracasseries administratives a atteint aussi le secteur bancaire. On se demande si le numérique n’est pas contrebalancé par la bureaucratie.

Enfin, des malversations dans les manipulations ont été citées dans la presse et que certains agents s’amuseraient à utiliser temporairement ou carrément vider des comptes des clients à leur insu, j’espère que de telles informations ne seraient que des « fake news » et que si, d’aventure, elles s’avéraient vraies, des mesures des plus sévères ont été prises.

Avec tout le respect que je vous dois, je vous remercie, Monsieur le Banquier de m’avoir lu.

M.Ranarivao

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

7 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Quittez cette banque et là les responsables comprendront vraiment que leurs services sont insuffisants.

  2. Depuis quelques temps au guichet automatique BFV arrive la question : acceptez les frais de 8.000 Ar ?
    Bizarre de question car évidemment si on répond NON le prélèvement sera nie’ et donc forcément il faut répondre OUI mais c’est un prix fou !!

  3. Bonjour,
    En tout cas le dernier chapitre n’est pas un fake-news car cela.m’est arrivé fin Aout. Ils ont vidé le.compte à mon insu.La.police est venue au domicile d’une personne de confiance ( car je n’etais pas sur place) pour lui parler de l’affaire.C’est ainsi que j’ai été mis au courant ( la banque n’a meme.pas.pris la.peine de m’avertir).
    J’ai contacté la banque tout de suite après et comme par enchantement , elle me dit que l’argent a étė restituée preuve à l’appui.
    Le.plus mystérieux dans.l’histoire c’est que le compte a été vidé avec ma carte bancaire( soit disant détruite) avec le code au distributeur même.de.ma.banque.

  4. Faut partager ça sur facebook. Tout ce qui est dit est vrai.

  5. A qui peut-on encore faire confiance?.Mon Dieu aie pitié de nous.

  6. Certainement et Souvenez vous, garde bien en mémoire, Cher banquier ne pensait pas que c’est votre argent que entre enjeux. C’est le notre!

  7. Moi aussi j’aimerais savoir comment une banque fonctionne t-elle légalement?..obligatoirement quand on traite avec la banque il faut toujours formuler une demande ensuite remplir des formulaires préétablis. S’il s’agit d’une demande de prêt ou avance sur salaire, une convention est alors établie et arrêté entre les deux parties. A ma connaissance, le mode gratuit ou mode d’office n’existe pas dans les banques. A la deuxième semaine du mois d’avril 2020, je suis venu dans ma banque pour chercher le remplacement de ma carte dont la validité expire fin avril. La chargée de client m’a dit qu’on m’ appellera car les nouvelles cartes ne sont pas encore arrivé. De ce fait, je suis obligé de recourir à une demande manuelle afin de toucher mon salaire. Au guichet, la responsable m’a dit que je n’ai pas ce montant car j’ai touché un avance sur salaire depuis décembre 2019. Grand fut ma surprise, j’ai alors expliqué qu’à aucun moment j’ai jamais demandé un avance sur salaire car je n’en ai pas besoin du tout. La guichetière m’a envoyé chez une chargée de client. Celle ci alors insisté que depuis décembre 2019 il y avait un avance sur salaire que la banque a versé d’office et que j’ai touché. J’ai refusé catégoriquement que j’ai jamais touché autre que mon salaire, aucun. La chargée de client d’insister sans cesse que l’avance a été versé d’office dans mon compte et que je dois rembourser. Alors j’ai un peut élevé ma voix que je ne touche pas la totalité de mon salaire en une fois et cela se prouve chez vous et comment ça se fait que vous versez sans une demande préalable de ma part un soit disant avance dans mon compte. Encore, elle a répondu que l’avance a été versé d’office et je dois rembourser ensuite établir une demande manuscrite pour arrêté le versement de cet avance d’office dans mon compte. Vous trouvez cela légal je disais, après tout je ne vois pas une trace de ce soit disant avance d’office dans mon compte, il n ‘y a que mon salaire mensuel déduit de tous vos frais que je touche régulièrement au GAB. Mes questions (j’ai étudié le droit) sont, 1-est ce que la banque peut imposer par de manière que ce soit un avance dans le compte de son client, ceci, à l’insu de ce dernier et sans une demande préalable? 2-est ce que le fonctionnement des banques sont bien sécurisé car nombreux sont les employés de banque arrêté ou dénoncé pour fraude et détournement?.. Cela s’est passé au moment dur du confinement, le remplacement de ma carte m’a été délivré au mi-mai 2020 et à partir de ce mois là je touche mon salaire déduit des frais dont AGIO et frais de carte, rien d’autre.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.