Vohilava district de Mananjary : Plainte de la population face à l’inertie des autorités

La CNIDH déplore la situation qui règne dans la commune de Vohilava du district de Mananjary.

Selon un communiqué émanant de la CNIDH, la population de la commune de Vohilava, dans le district de Mananjary, se plaint de l’inertie des autorités face à la corruption qui règne dans cette localité. En effet, le ministère en charge des Mines a suspendu la délivrance de permis miniers en 2011. C’est pourtant vers 2013 que la société Mac Lai Sime Gianna (M.L.S.G) aurait commencé à installer plusieurs vieilles dragues rouillées dans la rivière Isaka, qui traverse la commune, pour mieux exploiter l’or qui abonde dans cette partie de la région Vatovavy Fitovinany.

Destination inconnue. Toujours d’après le communiqué « l’impact est catastrophique pour la population de Vohilava (rizières ensablées, eau polluée causant des problèmes de santé…), pour l’environnement, mais aussi pour la nation et l’Etat. En effet, depuis plusieurs années, une quantité inconnue d’or est extraite, sans doute exportée vers une destination inconnue, sans aucun bénéfice ni pour l’Etat, ni pour les populations environnantes qui voient leurs conditions de vie se dégrader d’année en année et leur droit à un environnement sain, entre autres, totalement ignoré ». Tout en soulignant au passage que la population de la commune de Vohilava n’a pas cessé d’essayer de faire entendre sa voix, en vain.

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Mais c’est au bénéfice du type qui envoie tout à DUBAÏ , vous voulez le savoir…..????

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.