Lutte contre le Covid-19 : Le Premier ministre pour le renforcement de la coopération sanitaire internationale

Le Premier ministre s’est exprimé sur le domaine de la santé portant notamment sur le Covid-19.

Le développement économique et le progrès social restent l’une des priorités de notre pays. Madagascar s’est exprimé lors de la célébration du 75e Assemblée Générale des Nations-Unies, par le biais du Premier ministre Ntsay Christian, et ce, au nom du Président de la République et du peuple Malagasy et en son nom personnel.

Le Premier ministre s’est exprimé sur la gravité de l’expansion planétaire de la pandémie du COVID-19 et des impacts incommensurables sur l’humanité entière engendrant entre autres, “près de 1 million de décès dans le monde, dont 216 dans mon pays, je voudrais exprimer ici à cette tribune le message de solidarité, de compassion et d’encouragement à toutes les nations et à tous les peuples du monde”.

Mobilisation. Lors de son intervention, le Premier ministre a déclaré que «  Madagascar a affronté la pandémie avec tous ses moyens ainsi que ses capacités de sensibilisation et de mobilisation afin de protéger au mieux sa population et de renforcer la résilience nationale face au choc du COVID-19. Citons entre autres, la commande de plus de 5 millions de masques auprès des entreprises franches et des petites entreprises privées, le lancement d’un grand projet d’investissements publics pour les infrastructures, l’appui à la recherche et à l’innovation pour la fabrication du Covid-Organics ou CVO comme remède traditionnel amélioré pour lutter efficacement contre le Covid-19 ».

Pratiques innovantes. Et de continuer « En effet, Madagascar s’est distingué avec le CVO, fruit d’importants travaux de recherche effectués par l’lnstitut Malagasy de Recherche Appliquée (IMRA), vu le statut reconnu de Madagascar comme sanctuaire de la biodiversité mondiale avec une pharmacopée traditionnelle très variée et riche. Madagascar considère qu’il est urgent de combler rapidement le retard que le monde a accumulé dans les réflexions et actions communes et synergiques face aux impacts du COVID-19. Dans cette perspective, il est devenu impératif de concevoir et promouvoir un nouveau concept avec de nouveaux instruments de réponse innovants favorisant les initiatives globales, régionales et locales dans la production des intrants médicaux, notamment des médicaments et des vaccins . Renforcer la coopération internationale dans le domaine de la santé pour favoriser les avantages comparatifs de chaque pays dans la multiplication des modèles adaptés au niveau de la technologie et de l’innovation atteint par les pays et pour promouvoir un accès universel aux pratiques innovantes et aux données scientifiques; et mettre en place des mécanismes de financement des systèmes de santé.

Prospérité partagée. “Vu le défi mondial sur le plan sanitaire insufflé par le COVID-19, ces propositions ne pourraient se réaliser que grâce à une coopération sans précédent entre les nations, le monde de la recherche scientifique et médicale, le secteur de l’industrie pharmaceutique et les partenaires multilatéraux. La question du développement économique et du progrès social reste l’une des priorités de notre pays, car seule une prospérité partagée peut engendrer un effet vertueux en faveur du bien-être social de nos populations et garantir un meilleur avenir pour nos enfants ”.

Il estime, en outre qu’aujourd’hui, la communauté internationale est à nos côtés en tant que partenaire de nos multiples actions pour relever ces défis importants de développement auxquels Madagascar fait face. “Je saisis cette opportunité pour remercier nos partenaires pour leur engagement total pour Madagascar et son peuple. A la lumière de nos défis communs, Madagascar appelle aujourd’hui à une nouvelle initiative universelle multilatérale, à travers l’adoption d’un « Agenda global post-COVID » placé sous la bannière des Nations Unies. Cette initiative, pouvant être limitée dans le temps, serait destinée à mieux diversifier et coordonner tous nos engagements multilatéraux et nos actions contre les risques socio-économiques importants que pose la crise sanitaire actuelle, en particulier sur les économies les plus vulnérables ”.

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.