Vatovavy – Fitovinany : Trois districts pour chaque région

Descente d’Andry Rajoelina à Vatovavy Fitovinany.

« À l’issue de cette rencontre, il sera décidé de soit la création de deux nouvelles régions Vatovavy et Fitovinany, soit du maintien de l’unique région de Vatovavy Fitovinany ».

 C’est ce qu’a lancé d’emblée le président Andry Rajoelina lors de la rencontre qui s’est tenue samedi dernier au Vinany d’Ampilao à Manakara. En effet, face à la cacophonie autour de la création de la 23e région, le chef de l’Etat décide d’aller aux contacts des principaux concernés et d’affronter la situation. Sa visite dans le sud-est était axée sur le règlement de ce sujet engendrant des risques de division au sein des six districts concernés. En « raiamandreny », Andry Rajoelina décide d’organiser une consultation populaire pour recueillir la position des uns et des autres, mais aussi pour conscientiser la population du sud-est sur les objectifs visés par ce découpage. « Il ne s’agit pas de diviser des ethnies, il s’agit plutôt d’une division administrative dont l’objectif est d’accorder une chance de développement équitable pour les six districts ; de mettre en place un système d’administration proche du peuple ; et de faciliter l’accès de la population à l’administration publique », a-t-il expliqué.  Une pique lancée à l’encontre de ceux qui sont derrière les mouvements de contestation autour de ce sujet. Notamment le député Jean Brunelle Razafitsiandraofa, qui persiste et signe en réclamant l’insertion d’Ikongo dans la région Vatovavy. À noter en effet l’absence remarquable et très remarquée de cet élu IRD lors de tous les programmes inscrits dans le cadre de cette visite du président de la République à Manakara. Plus d’un se demandent s’il est encore membre du Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina. En tout cas, il semble être esseulé car les sept autres membres de la Chambre basse issus de la région Vatovavy Fitovinany étaient tous présents à Manakara, et ont validé l’insertion du district d’Ikongo dans la région Fitovinany. Tout comme les Ampanjaka, Ndegnony, les notables, les autorités locales et les Zanak’i Antemoro membres de différentes associations et structures organisationnelles, qui ont exprimé leur soutien au découpage qui consiste à donner trois districts de chaque pour Vatovavy et Fitovinany.

23e région. Après cette intervention du président Andry Rajoelina auprès des principaux concernés, le découpage des régions Vatovavy et Fitovinany a été validé. Aussi, Fitovinany sera-t-elle composée de Manakara, Vohipeno et Ikongo, tandis que la région Vatovavy sera composée de trois districts, à savoir Mananjary, Nosy Varika et Ifanadiana. Cette proposition a été adoptée à l’unanimité par les Ampanjaka, Ndregnony, Sojabe, députés, maires, ainsi que l’ensemble de la population des six districts, représentés samedi au Vinany d’Ampilao à Manakara. Manakara a été désignée pour être la capitale de la région Fitovinany, tandis que Mananjara sera celle de Vatovavy. Le président a d’ailleurs encouragé le gouverneur et les autorités locales à trouver un terrain pour construire un nouveau bâtiment « manara-penitra » pour ladite région. L’annonce de la naissance de la 23e région de Madagascar a été faite hier à Mananjary par le président Andry Rajoelina, lors d’un meeting populaire, et en présence de plusieurs milliers de personnes qui attendaient cette nouvelle depuis des lustres. Durant la cérémonie, le chef de l’Etat a donné une instruction au ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa, qui l’a accompagné lors de cette descente, pour tout mettre en œuvre en vue de la mise en place de la 23e région. Selon ses dires, le décret relatif à l’instauration de la 23e région figurera à l’ordre du jour du Conseil des ministres de mercredi prochain, et figurera parmi les textes prioritaires de cette session d’octobre au parlement. Après cette consultation populaire dans le sud-est, l’on peut donc estimer qu’il ne reste plus que quelques jours à compter avant la présentation officielle de la 23e région.

Logique. Une décision relative au cas de la commune de Namorona a également été prise. Anciennement délimitée en tant que commune rurale à Mananjary, et commune limitrophe de Manakara, la population de Namorona a demandé à ce que cette commune soit insérée dans le district de Manakara, rattaché ainsi à la région Fitovinany. Lors de la rencontre qui s’est tenue au Tranobe Zaza d’Andranobe, le président Andry Rajoelina a donné son accord. De même pour les 3 Menalamba et les 29 Ampanjaka présents lors de la rencontre. A noter qu’Andry Rajoelina est le premier président de la République à avoir mis les pieds à Namorona. En tout cas, bon nombre d’observateurs estiment que la décision est plutôt logique puisque géographiquement, Namorona est plus proche de Manakara que de Mananjary. En outre, elle englobe la première embouchure (Vinany) qui forment les sept embouchures de Fitovinany.

Hier, Andry Rajoelina a annoncé la réalisation de plusieurs projets de développement à Namorona, mais aussi à Mananjary. La capitale de la future région Vatovavy bénéficiera entre autres d »un hôpital aux normes et d’un gymnase. Actuellement, les travaux de construction du stade local sont déjà réalisés à 70%. Pour ce qui est de Namorona, la commune aura, outre la construction des routes, un hôpital avec une maternité, des écoles « manara-penitra » et une station de pompage. Le chef de l’Etat a aussi visité le centre « Tsy manary zaza » de Mananjary qui accueille les jumeaux abandonnés à leur naissance par leurs parents. Chez les Antambahoaka de Mananjary, élever des jumeaux constitue un tabou. Une coutume que Andry Rajoelina souhaite dépasser. « Les parents ne doivent plus rejeter leurs enfants pour cette raison », a-t-il martelé. Samedi, il a inauguré le nouveau bâtiment de la direction régionale de la Sécurité publique de Manakara, et a donné le coup d’envoi de la construction d’un brise-lames pour sécuriser la ville contre l’érosion et l’inondation. A chaque étape de sa visite, Andry Rajoelina a offert des « Vatsy Tsinjo » aux populations du sud-est.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. 23a région !?
    Autres commis d’état, autres salaires très couteaux en ce moment de crise économique et de détournements d’argent ??
    Et la famine avance !!
    A réfléchir !!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.