Iloantsera : Contre la politisation du secteur médiatique

Ilontsera, en tant qu’observatoire des médias et de la communication à Madagascar, donne son avis sur ce qu’il qualifie d’ambiance délétère dans laquelle se trouve de nouveau le secteur médiatique national. Cet observatoire de constater notamment qu’«après les péripéties de la réquisition des médias pour cause de Covid-19 qui a vu la restriction des libertés de la presse et d’expression, et qui a valu à une journaliste d’être emprisonnée, voilà maintenant les affaires MBS, Rolly Mercia et la guerre déclarée entre l’Ordre des Journalistes de Madagascar et le ministère de la Communication et de la Culture qui viennent perturber l’harmonie et la paix sociale au moment où tous aspirent à plus de sérénité, pour se remettre des mois de galère dus au confinement et à l’état d’urgence sanitaire ».  

Conséquences néfastes. Ilontsera de mentionner que l’histoire devrait nous interpeller concernant cette nouvelle loi sur la communication médiatisée 2020-006 et sur les tentatives des régimes successifs d’inféoder l’ordre professionnel des journalistes au pouvoir en place. Cet observatoire de rappeler que « dès le lendemain de sa création en 1974, son ancien président Père Rémi Ralibera, avait tout fait pour contrer le désir de l’amiral Didier Ratsiraka d’obliger les journalistes à prêter serment à la Charte de la révolution socialiste ». Et de continuer que « la même histoire devrait nous interpeller sur les conséquences néfastes que cette politisation à outrance du secteur médiatique a sur notre fragile démocratie. Les tentatives de politiser l’Ordre, les vengeances politiques entre journalistes… » 

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.