PAC Mahajanga : Echanges sur la stratégie nationale de lutte contre la corruption

Renforcement de capacité pour les magistrats et les greffiers.

Les renforcements de capacité pour les magistrats et les greffiers du Pôle Anti-Corruption de Mahajanga ont été lancés lundi dernier à l’hôtel Coco Lodge par la coordonnatrice nationale du PAC, Ratiarisoaharimahefa et le DG de l’ENMG Ramarolahihaingonirainy Anthony. Le PNUD et le fonds des Nations-Unies pour la consolidation de la paix ont apporté leur soutien financier à ces formations. Ces renforcements de capacité portent notamment sur des échanges sur la stratégie nationale de lutte contre la corruption 2015-2025 et les enjeux de la mise en place du PAC, et feront un appel des principes de la bonne gouvernance, du système national d’intégrité ainsi que du système anti-corruption à Madagascar. La place de la société civile dans la lutte contre la corruption est également développée. L’appui du PNUD à l’opérationnalisation de ce deuxième PAC à Mahajanga s’inscrit dans son appui à la gouvernance démocratique soutenu par le Fonds des Nations-Unies pour le Développement dont l’objectif est de renforcer la confiance des citoyens envers les Institutions publiques.

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Source BBC -29 10 2020 –
    Le timing est imparable. Mercredi, quelques heures à peine après l’officialisation de sa candidature à un nouveau mandat, le président de la Confédération africaine de football, Ahmad, a vu se préciser la menace de la FIFA. Selon les informations de BBC Sport Africa, le dirigeant malgache encourt une suspension par la commission d’éthique indépendante de l’instance mondiale. Placé depuis plusieurs mois sous investigation, le successeur d’Issa Hayatou se voit reprocher d’avoir enfreint divers codes de bonne conduite de la FIFA, dont il est par ailleurs l’un des vice-présidents. Selon une source citée par nos confrères anglais, la chambre d’arbitrage de la commission d’éthique pourrait se prononcer sur son cas d’ici la fin novembre.
    De graves soupçons de favoritisme
    Ahmad continue d’affronter les conséquences de l’affaire Tactical Steel. Le 6 juin 2019, le président de la CAF avait été interpellé à Paris pour être entendu par les services de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF). Dans le collimateur des enquêteurs de la PJ, le favoritisme dont aurait bénéficié la société Tactical Steel. Après avoir rompu à la veille du CHAN 2018 le contrat qui liait la CAF à Puma, Ahmad et ses services avaient choisi pour exécuter ce contrat cette PME française, gérée par un proche du Malgache. S’en étaient suivies d’importantes surfacturations (1 million de dollars avec Tactical Steel au lieu de 250.000 euros avec Puma, pour 22.000 article au lieu de 15.000, ndlr) avait révélé le bi-hebdomadaire algérien Botola. Une suspension du président de la CAF serait susceptible de l’empêcher de briguer sa propre succession. Affaire à suivre.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.