Transparency international : L’instabilité politique figure parmi les causes de la corruption

Ketakandriana Rafitoson Directrice Exécutive de Transparency International Madagascar (TI-MG).

Selon la Directrice Exécutive de  Transparency International Madagascar (TI-MG) Ketakandriana  Rafitoson, parmi les causes de la corruption à Madagascar figurent la pauvreté, la fragilité des institutions et la mauvaise gouvernance qui entraînent les crises répétitives, l’instabilité politique, la faiblesse de l’accès à l’information et la culture de l’argent facile et l’opportunisme. Face à ces situations, les défis sont énormes. Suite à la crise du covid-19, les réalités sont d’autant plus alarmantes, et risquent d’avoir empiré la situation. D’après les sondages effectués par TI-MG, 76% de la population à Madagascar pensent que la situation de la corruption s’est empirée durant les 12 derniers mois. 83% pensent que le pouvoir actuel ne fournit  pas assez d’effort pour la lutte contre la corruption, et 27% des utilisateurs du secteur public ont recours à la corruption.

Domaines d’intervention. Durant son intervention, Ketakandriana Rafitoson a rappelé que la corruption concerne tout le monde et chacun a son rôle à jouer. La volonté de changement doit venir de chaque personne, et à tous les niveaux, car dans chaque cas, il y a des corrupteurs et les corrompus. Il s’agit ainsi de faire prendre conscience à la population entière sur les conséquences de ces pratiques. Actuellement, Transparency International Madagascar (TI – MG) est présent dans sept régions et travaille avec plus de 800 bénévoles dans toute l’Île. Dans son intervention, Ketakandriana Rafitoson a présenté les domaines d’intervention de TI-MG, a savoir les permis fonciers, la santé, l’éducation, la pêche & agriculture, le journalisme d’investigation, le suivi parlementaire, la mobilisation citoyenne et communautaire. La corruption est présente dans  différents domaines, aussi bien dans le secteur public que privé.

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Bonjour à tous,
    Merci pour l’article sur la « corruption ». C’est devenu un maître mot actuellement et dommage qu’il soit utilisé à tort et à travers sans vraiment saisir le(s) rôle(s) aussi bien du Bianco et du PAC. Faire appel au Bianco pour un « rien ». Voyez les dossiers traités par Bianco puis par Pac. C’est la honte! Eternels reports et consorts pour moults causes.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.