Opposition : Cap sur Antsirabe ce weekend

Les ténors de l’opposition, hier, lors d’une conférence de presse au siège du parti HVM à Andraharo.

L’opposition boycotte les élections mais assure sa présence sur le terrain politique.

Après une tournée dans les régions, notamment à Boeny, Alaotra Mangoro, Atsinanana et Haute Matsiatra, l’opposition sera, ce samedi, dans la ville d’Antsirabe. La grande famille de l’opposition, parlementaires et partis membres du « groupe Panorama », va prendre le cap vers la capitale de la région Vakinankaratra demain. La ville est le fief de l’ancien président Marc Ravalomanana. Mais depuis les dernières élections législatives et communales, le fondateur de Tiko S.A. a perdu la main sur celle-ci. Les partisans de Marc Ravalomanana ont perdu les élections, dont essentiellement la mairie de la commune urbaine d’Antsirabe et certains postes de députés dans la région de Vakinankaratra. Ces défaites ont révélé la perte de vitesse du parti TIM dans l’une des plus grandes villes du pays. L’opposition compte maintenant faire un “remake” des différentes tentatives qu’elle a menées dans d’autres localités. Un rapport parlementaire serait prévu dans les locaux de Magro à Antsirabe pour mobiliser les partisans dans ce cadre.

Déclaration. « Aucune disposition n’a été prise jusqu’à présent concernant ce projet de l’opposition », a déclaré le Préfet d’Antsirabe, Voahangy Andriantomponera, joint au téléphone hier. Une « déclaration » concernant cette manifestation a pourtant été déposée par les organisateurs, note cette représentante de l’Etat. En tout cas, une réunion de l’organe mixte de conception (OMC), qui aura lieu aujourd’hui, décidera, toujours selon cette dernière, de la tenue ou non de cette manifestation des partis de l’opposition. Dans d’autres villes, comme Toamasina, Fianarantsoa et Mahajanga, la préfecture n’a délivré aucune autorisation en faveur de l’opposition. Les députés ont dû, à chaque fois, négocier la levée des barrages des forces de l’ordre leur ayant barré la route pour accéder aux sites prévus.

Intransigeant. L’opposition ne participera pas aux prochaines élections sénatoriales. Elle ne sera pas représentée lors de ces consultations, mais elle ne s’efface pas de la scène politique pour autant. Au contraire, ces derniers mois, les partis de l’opposition sont de plus en plus actifs. Ils organisent des manifestations, multiplient les interpellations avec un ton de plus en plus fort, avec des critiques plus virulentes. Mais l’Etat se montre intransigeant. Leurs représentants dans les districts brandissent l’option maintien de l’ordre public dans leurs circonscriptions respectives pour décliner toute sollicitation relative à l’autorisation de toute manifestation de l’opposition. Le weekend dernier, dans la ville de Nosy Be, Marc Ravalomanana, qui avait prévu une réunion avec les employés du groupe Tiko et d’autres figures politiques, s’est vu refuser l’accès au site de Magro.

Rija R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.