Sénatoriales : 12 465 grands électeurs

La Commission Electorale Nationale Indépendante a procédé, hier à son siège à Alarobia, à l’arrêtage définitif de la liste des grands électeurs aux sénatoriales. Ils sont au nombre de 12 465 et se répartissent comme suit, pour la province d’Antananarivo (2 428), Antsiranana (1 414), Fianarantsoa (3 144), Mahajanga (1 785), Toamasina (1 854) et Toliara (2 140). Cette liste du collège électoral est composée de maires, de conseillers municipaux et communaux. Notons que les spécimens des bulletins de vote devraient être prêts avant le début de la campagne électorale prévu le 19 novembre prochain à 06h. La campagne électorale des candidats durera 21 jours, c’est-à dire qu’elle s’arrêtera le 09 décembre à minuit. Au cours de son allocution, le Président de la CENI, Hery Rakotomanana, a souligné que lors de la confection de la liste électorale, l’on a mis en exergue la transparence, l’ouverture aux partenaires et le respect des lois en vigueur.

C’est officiel donc que la liste définitive des grands électeurs qui vont participer aux sénatoriales du 11 décembre prochain a été arrêtée, hier, au nombre de 12 465 alors que le nombre de ceux dont les dossiers ont été traités à temps par le conseil d’Etat et le Tribunal administratif dans tout Madagascar est de 12 480, selon le rapporteur de la CENI, Fano Rakotondrazaka. Ce dernier a, en effet, expliqué que suite aux arrêts rendus par le Conseil d’Etat et aux jugements des Tribunaux administratifs, à la base desquels a été élaborée et actualisée la liste électorale, seuls 12 465 grands électeurs ont été retenus. A ce sujet, des requêtes relatives aux litiges électoraux lors des dernières communales et municipales ont été rejetées, d’autres ont fait l’objet d’une cassation de jugement. Le conseil d’Etat a même décrété la tenue d’élections partielles dans 4 communes. Des maires et des conseillers municipaux décédés ont également été soustraits de ce nombre 12 480. Ainsi, la CENI et le gouvernement peuvent cheminer vers les élections proprement dites tandis que le Conseil d’Etat et les tribunaux administratifs ont encore du pain sur la planche avec les arrêts et jugements qu’ils doivent encore rendre.

Aucune incidence. Selon les informations recueillies auprès de la CENI, des requêtes relatives aux dernières élections communales et municipales attendent toujours les arrêts du conseil d’Etat ; mais même si leur traitement est achevé, cela n’aura plus la moindre incidence sur la liste électorale car celle-ci vient d’être officiellement arrêtée hier. A ce sujet, les lois en vigueur stipulent que la liste électorale doit impérativement être arrêtée, sans aucune possibilité de réouverture, au moins 1 mois avant la date de l’élection.

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.