Andry Rajoelina : Appel à la solidarité internationale face au ‘kere’ dans le Sud

Le Chef de l’Etat reste convaincu que le succès du combat du gouvernement malgache contre la famine et la malnutrition dépend de l’implication et de la mobilisation du plus grand nombre.

« Du champ à l’assiette : prévenir une crise alimentaire en période de crise ». C’est le thème choisi cette année pour le Forum de Paris sur la Paix. Malgré la crise sanitaire, le président français Emmanuel Macron a opté pour le maintien de la troisième édition de cet évènement consacré à la lutte contre la malnutrition. Le président Andry Rajoelina, quant à lui, a participé au Panel concernant la sécurité alimentaire. David Beasley, Prix nobel de la Paix et non moins Directeur exécutif du Programme Alimentaire Mondial a également participé à ce panel. Selon l’ONU, les conséquences économiques de la pandémie contribuent à une détérioration importante de la sécurité alimentaire, notamment à l’augmentation du nombre des personnes poussées à la famine dans les pays fragiles et la famine risquerait de provoquer plus de victimes que la Covid-19. Dans sa prise de parole par visioconférence, le président Rajoelina a lancé un appel à la solidarité internationale. « J’appelle ici toute personne, tout organisme qui souhaiterait se joindre à nos efforts, à se manifester, à ne pas hésiter à apporter leurs aides et leur soutien quel qu’il soit », a déclaré le Chef de l’Etat qui reste convaincu que le succès du combat du gouvernement malgache contre la famine et la malnutrition dépend de l’implication et de la mobilisation du plus grand nombre.

Détermination. Tout en affichant sa détermination à mettre tout en œuvre pour vaincre le ‘kere’ qui frappe le Sud de la Grande-île depuis plusieurs années, le numéro Un d’Iavoloha a notamment évoqué le plan d’actions mis en œuvre pour lutter contre la malnutrition qui sévit dans les régions Androy et Anosy. Comme solution à long terme, l’Etat malgache prévoit la création d’emplois et la production locale des denrées nécessaires à la population. Actuellement, le régime, en collaboration avec les partenaires techniques et financiers travaillent d’arrache-pied sur les travaux d’adduction d’eau potable et l’implantation de différentes usines, entre autres, une usine d’ensachage d’eau pouvant subvenir aux besoins de 300.000 personnes par jour, une usine de transformation de compléments alimentaires et une usine de production d’aliments nutritionnels spécifiques destinés à traiter et prévenir les différentes formes de malnutrition en partenariat avec la Fondation Mérieux et Nutriset. « Grâce à une cartographie précise établie avec les partenaires, ces produits alimentaires nutritifs seront distribués auprès des foyers », a fait savoir le président Andry Rajoelina.

Banque alimentaire. Il a également exposé aux participants au Forum de Paris pour la Paix, le projet de mise en place en urgence d’un centre de réhabilitation nutritionnelle et médicale au niveau des cinq districts frappés par le ‘kere’. Ce centre assurera la prise en charge de la population locale, mais aussi et surtout, suivra et accompagnera les enfants et les mères de familles tout au long de leur processus de rétablissement nutritionnel. En outre, pour assurer l’approvisionnement des communautés villageoises, une banque alimentaire sera implantée au niveau de chaque site. Il serait aussi question d’octroyer des parcelles cultivables et irriguées à la population du Sud. Andry Rajoelina a profité de son intervention pour féliciter et remercier tous ceux qui sont impliqués dans la lutte contre la malnutrition, particulièrement le Programme Alimentaire Mondiale qui a toujours été aux côtés de Madagascar dans ce combat. Selon ses dires, la problématique de la sécurité alimentaire relève d’une urgence planétaire pour laquelle nous devons nous mobiliser massivement. Pour sa part, le Chef de l’Etat s’engage à rester fidèle à son engagement qui consiste à « mener Madagascar sur la voie de l’émergence inclusive et durable ». « Je suis déterminé à faire en sorte que chaque Malgache ait accès à une alimentation saine, variée et nutritive », a-t-il déclaré. Et de réitérer au passage que « l’objectif que nous nous sommes fixés est l’éradication totale et complète du ‘kere’ dans tout Madagascar ».

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Raha natao lohalaharana tokoa mantsy izany vao niantsoantso ny USAID volana maromaro lasa izay, ka nihaino ianao dia tsy nolaniana t@ colisé, nandravana ny stade Mahamasina sy ny asa maro hafa ny vola dia efa nisy masoandro nihiratra tany Atsimo toy izay. Olana miverina foana ny KERE noho ny tsy fisian ny orana, raha fetsy ny Mpitondra io no atao lohalaharan’ asa, fa indrisy……
    Marina fa mangahazo koa dia sakafo any atsimo, tsy midika izany fa vatsy tosika mangahazo (firy kilao????) sy…. no nomena ny vahoaka nefa any @ faritra hafa vary iray gony +… tsy mety e!!!!

  2. Raha nalefa tany ny vola lany t@ colisée dia efa nampiova zavatra betsaka. Betsaka ny fandaniam-poana ataon’ny fitondrana ka mitondra faisana hatrany ny vahoaka. Raha vao miteny anefa dia migadra. Ataovy anatra amin’ny fara aman-dimby ny mifidifidy foana fa ny nenina mandatsa foana.

  3. appel a une aide materielle « SOUS CONTROLE EFFECTIF SUR PLACE  » !!!

    Sinon : commer d’hab c’est un appel d’air à la CORRUPTION A ROUS LES ETAGES comme d’hab !!!

    Comme d’hab les N’daty vont rester gros Jean comme devant !!!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.