Gouvernement : Redistribution des portefeuilles après le 7 janvier

Un nouveau gouvernement pourrait voir le jour en janvier.

Les premières tendances des élections sénatoriales indiquent une victoire écrasante de la coalition présidentielle.

Le parti Malagasy miara-miainga (MMM) dirigé par Hajo Andrianainarivelo talonne la coalition présidentielle IRMAR dans les provinces d’Antananarivo et de Toamasina. Dans ces deux collectivités, le parti a présenté des candidats face à ceux issus de la formation IRMAR. Et les premières tendances, qui sont sorties hier dans la soirée, indiquent une lutte très serrée entre les deux partis. Pourtant, dans toute l’île, la coalition présidentielle est partie pour une écrasante victoire. Leurs candidats raflent la mise dans les provinces.

Boycottées par les opposants, ces élections sénatoriales ont pourtant permis de mesurer les poids des formations qui soutiennent le régime sur l’échiquier politique. Elles confirment la force de frappe de la coalition présidentielle mais révèlent également l’effectivité de la présence du parti MMM sur le terrain. Au sein des partisans du régime, le parti de Hajo Andrianainarivelo pèse. De ce fait, ces élections peuvent conduire à une redistribution des cartes, qui semble être imminente, dans la composition de l’Exécutif.

Défiance. Cette consultation, organisée à presque à mi-mandat du régime, a donc témoigné de la présence réelle du parti MMM sur le terrain. Un atout dont certaines formations parmi les partisans du régime ne disposent pas. Le parti MMM a récolté des scores non négligeables et ne se complexe pas face au gabarit de la coalition présidentielle. Au début du processus électoral, certains observateurs voient cette initiative du parti MMM comme une défiance envers la coalition présidentielle. En tout cas, le président national du parti a déclaré que son parti « soutient toujours le président de la République ».

Remaniement. Les résultats définitifs des sénatoriales vont être proclamés par la Haute cour constitutionnelle le 7 janvier prochain, selon le calendrier publié par la commission électorale nationale. Le remaniement pourrait avoir lieu dans le courant de ce mois, chuchotent certaines sources. D’ailleurs, la date correspond à la remise des copies de l’actuelle formation, une année après leur nomination pour diriger les ministères. L’échéance du contrat-programme qui leur a servi de feuilles de route arrive à son terme et l’évaluation de leurs performances respectives devrait intervenir. En tout cas, les ministres ont été invités par le président de la République à finaliser les différents projets du Plan émergence pour chacun avant le 10 janvier prochain. Et certains auraient déjà été interpellés par le chef de l’Etat.

Rija R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.