Police nationale : Redevabilité envers les éléments morts en service commandé

Le ministre de la Sécurité Publique avec un policier en herbe.

« Merci de ne pas nous avoir oubliés ». Des propos concis mais lourds de sens tenus par le représentant des pensionnaires de l’Orphelinat de la Police nationale à Ambatolampy. Le Ministre de la Sécurité Publique (MSP), le Contrôleur général de Police Fanomezantsoa Randrianarison et son épouse, les membres du staff technique et du cabinet ainsi que l’association des policières et épouses de policiers (FIVAPOVA) n’ont pas effectivement oublié les 70 pensionnaires du Centre qui ont reçu chacun et chacune, un cadeau de fin d’année. Sans oublier les friandises, stylos, riz et pâtes alimentaires, don de Mada Chine International représenté pour l’occasion à Ambatolampy, samedi dernier.

Discipline. « Je suis moi-même un fils de policier », a rappelé le MSP. Et ce, devant les 70 pensionnaires du Centre qui accueille des filles et fils de défunts policiers. « La réussite des enfants est la chose la plus importante », a fait savoir la présidente de la FIVAPOVA. Le MSP de renchérir que « notre objectif est votre réussite car nous sommes redevables envers vos parents morts en service commandé ». Et de demander aux pensionnaires de l’orphelinat de « faire preuve de sagesse et d’assiduité aux études ». Mais aussi de discipline, comme ils et elles l’ont montré en se mettant tous au « garde-à-vous ». Du plus âgé au benjamin du Centre qui sont prêts à prendre un jour la relève de leurs défunts pères dans les rangs de la Police.

R.O

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.