Sénat : Razafimahefa Herimanana élu président

Comme prévu, les nouveaux sénateurs ont procédé, hier, à Anosikely, à la constitution du bureau permanent et la composition des commissions. Lors du vote pour le président de cette institution, il n’y avait eu qu’un candidat unique présenté notamment par la plateforme IRMAR, en la personne de Herimanana Razafimahefa. Ce dernier a été élu à 100%. Les 18 sénateurs qui ont été tous présents ont voté pour lui, pas de vote blanc ni nul. Le parcours de celui qui va siéger au perchoir de la Chambre haute. Il a débuté à l’EPP de Mahamasina Est puis à l’École Normale de Mahamasina, par la suite au lycée Gallieni. Après la licence en économie qu’il a obtenue à la faculté EESDEGS à Ankatso, il poursuit ses études à l’université de Grenoble.

Nécessaire. Sur le plan politique, il a forgé ses armes au Grad Iloafo. Le nouveau président n’est pas un novice concernant le Palais de verre d’Anosikely car il a été membre du CST durant la Transition. Notons que lors de sa première intervention, en tant que président du sénat, Herimanana Razafimahefa n’a pas manqué de souligner que le pays traverse une période difficile avec notamment la Covid-19 mais comparé à ce qui se passe ailleurs, « nous sommes en train de remonter la pente », a-t-il soutenu. Il a, en outre, fait savoir, que « nous sommes prêts à collaborer avec le gouvernement  ainsi qu’aux Collectivités Territoriales Décentralisées ». Dans la même foulée, il a annoncé que l’on a besoin de l’opposition et qu’il s’avère nécessaire de se donner la main pour le bien-être du pays. Au cours de son discours, à lui de constater aussi que le Président de la République est au four et au moulin, tandis que certains ne font qu’attendre pour ne pas dire tourner les pouces. Toujours est-il qu’au cas où Andry Rajoelina se présente pour un deuxième mandat, Herimanana Razafimahefa assure l’intérim.

Règlement intérieur. Pour en revenir à cette séance spéciale, les sénateurs ont procédé, hier, au vote du règlement intérieur de cette Institution. Il a été décidé, lors de cette réunion, que le bureau permanent du sénat est composé de trois vice-présidents issus des provinces du Nord et du Sud et de l’opposition, ainsi que d’un questeur chargé de l’administration, des finances et du personnel, des relations publiques et des fonctions législatives. Quant aux commissions, elles sont au nombre de trois, avec six membres de chaque, composées notamment de la commission finances, économie et développement durable, la commission justice et la commission en charge des volets social, culturel et communication.

Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

5 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Tena mety amindRazoky io mihintsy ilay toerana ka ,sady vaventy izy no misy halavana ary
    mazava fiodirana ,ny any hangatahinay haingana fotsiny dia ny mba hanaovany ,tombam pananana eny amin’ny HCC ,satria mino aho fa mbola hialehibe noho izao izy rehefa atsy ho atsy ,ny ahiahy hono tompoko tsy hiavanana ,ka aoka tsy ho tsiny e .

  2. Au moins ce nouveau président ne s’est pas mouillé son maillot dans le TIM ..c’est l’essentiel!!!!gracias!!

  3. Il y a de quoi pleurer , le FILOU HAJAINA VOAFIDIM-BAHOAKA a laissé au placard notre vieux briscard illustrissime RATSIRAHONANA Norbert Lala ,j’ai l’impression que quelque chose se tramera ….wait and see !!!!

  4. C’est formidable le parcours politique de ce nouveau Président du Sénat!! qui dit mieux!!!

  5. deux vice donc puisqu’il n’y a pas d’opposition à moins que le consort razafimahefa(herizo) le demanderait au kidodo qui pourrait disigner le pasteur,par esprit d’équilibre regional auprès de kidodo. Vive afoma!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.