IFI : Contre les fauteurs de trouble

Les dirigeants de l’IFI ont exposé leurs points de vue sur les affaires nationales.

Les déclarations se suivent et se ressemblent. Ainsi, 24h après la déclaration du TGV sur la situation qui prévaut au pays, la plateforme IFI (Isika Fikambanana miara-dia amin’i Andry Rajoelina) a tenu également une conférence de presse, hier, à l’hôtel Colbert. Le Secrétaire général de l’IFI, Nestor Razafindramanitra, s’est fait porte-parole de cette plateforme à cette occasion. Il a ainsi parlé de 13 points. Citons, entre autres, que l’IFI n’aurait pas sa raison d’être si le président Andry Rajoelina n’était pas là pour rassembler toutes les associations dans toute l’île du temps de la campagne électorale. Il a notamment déclaré que l’IFI travaille en étroite collaboration avec le TGV et que cette plateforme a vu le jour en 2018, a-t-il rappelé. L’IFI prône aussi le Fihavanana et, de ce fait, condamne toute provocation ainsi que les fauteurs de troubles.

Appel à l’apaisement. Toujours dans sa déclaration, cette plateforme lance un appel aux partisans de Andry Rajoelina à resserrer leurs rangs. Un appel à l’apaisement a été également adressé à tout un chacun, et ce, pour l’intérêt supérieur de la nation. Par ailleurs, à la question des journalistes sur l’excursion organisée par l’opposition, Nestor Razafindramanitra de déclarer que « cela ne pose aucun problème sauf si l’on entraîne les gens à faire autre chose ». Une position qui ressemble plus ou moins à celle du TGV d’avant-hier.

Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Veut on parler de cul de sac pcq on se rend compte qu’on s’est fourvoyé ou de commentaire cucul ?? Toujours est-il que la lecture des réalités à travers un prisme donne une vision de singerie des faits . Allons bon @

  2. Apaisement ,mon cul oui

Poster un commentaire