Débat politique :  Des têtes refont surface

La tension politique monte et certains politiciens, alors en perte de vitesse depuis des années, refont surface. Alors qu’ils ont, depuis des années, quitté l’arène pour se consacrer à d’autres préoccupations. Mais depuis que le débat se réchauffe et certains pronostiquent une crise, ces têtes qui ont marqué une autre époque de la vie politique réapparaissent. Comme les Fetison Rakoto Andrianirina ou Yves-Aimé Rakotoarison, qui tentent un come-back depuis un certain temps. Ce dernier annonce alors son retour sur la scène politique, lors d’une émission dans une chaîne de télévision privée. Membre du parti TIM et de la mouvance Ravalomanana, durant les débuts de la crise de 2009, Yves Aimé Rakotoarison est reconnu pour avoir voulu approcher tous les régimes qui se sont passés depuis le mouvement de 1991. Actuellement, il participe au débat politique et se positionne sur l’échiquier comme un partisan du « dialogue entre les deux protagonistes » actuels. Il veut alors que l’opposition et le régime engagent une discussion sur une table ronde pour «  éviter une nouvelle crise ». Les idées de Yves-Aimé Rakotoarison se rapprochent avec celles de Fetison Rakoto Andrianirina, qui, lui aussi, a appelé pour un apaisement. Cet autre ancien membre de la mouvance Ravalomanana, qui fait sa réapparition sur la scène politique, depuis la crise du coronavirus en 2020, veut également « un dialogue entre tous les acteurs, sans distinction » de la vie publique. Le président du parti RDS s’est déjà retiré de la vie politique après son échec cuisant, avec un score catastrophique, lors de la présidentielle de 2013. Mais il tente de nouveau de revenir dans l’arène depuis le début de la crise sanitaire.

Rija R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Appâter par le rêve d’un retour des privilèges, les vautours s’amassent et tournent autour de la proie. La crise aiguise les appétits face à un pouvoir confronté aux indéniables conséquences économiques subies par tous. Rien que de plus banal et vu ailleurs. Discuter ? Mais de quoi ? Contraindre à discuter pour se légitimer ? Sûrement. La famine dans le sud est-elle née hier ? Le piètre état du réseau routier d’hier ? Le pillage des richesses d’hier ? Alors que chacun fasse ce dont pourquoi le peuple l’a choisi. Servir. Que les uns fassent leur boulot et que les autres se préparent pour les prochaines échéances et alors le peuple souverain tranchera. Il y en a assez de la valse des costumes.

  2. Les professionnels de la politique éprouvent des difficultés durant la traversée de l’espace lambda du citoyen .
    Le mercato est le bienvenu se disent-ils.
    A la différence que le mercato du football exige qualité et résultat .
    Est-ce le cas des amateurs du louvoiement ??
    Alors,retour pour QUOI ???

  3. C’est une bonne initiative de leurs part, du moment qu’ils ne se font pas embobiner et radicaliser par les gourous Ravalomanana et Rajaonarimampianina.

Poster un commentaire