Toamasina : Les étudiants réclament le départ du président de l’Université

Les étudiants de l’Université de Barikadimy ont de nouveau manifesté hier. Vêtus de noir, ils sont descendus dans la rue pour faire une marche pacifique en la mémoire de l’étudiant de 22 ans, étudiant en 2e année d’économie, qui a perdu la vie, la semaine dernière, après l’échauffourée avec les forces de l’ordre. Avec une fureur toujours intacte, les étudiants réclament le départ du président de l’Université de Toamasina, Conscient Zafitody, lequel a été accusé par les manifestants d’être à l’origine de la cacophonie qui règne actuellement dans le campus de Barikadimy.

Investigation. À Toamasina, le retard du paiement des bourses f’étude a déclenché la violence qui a gagné la semaine dernière à l’Université. Le président de l’Université, qui est déjà dans une mauvaise posture après l’éclatement de l’affrontement entre forces de l’ordre et étudiants, a fourni des explications à la presse pour se dédouaner de la situation devenue polémique dans la ville. Pourtant, suite à une enquête menée dans le cadre de cet évènement, les faits sont têtus et la responsabilité de la présidence de l’Université de Toamasina ne peut être détachée aux circonstances qui ont concouru à la crise qui frappe actuellement le campus.

Janvier. Le retard du paiement des bourses aurait été évité si la présidence de l’Université avait agi dans les temps. Les différentes filières et établissements au sein de l’Université de Toamasina ont déjà finalisé les inscriptions vers la fin du mois de décembre 2020. La liste des inscrits, nécessaire pour établir une liste des boursiers, a été donc bouclée quelques temps après. Et les demandes de bourses devront être également clôturées sept jours après la fin de ces inscriptions pour pouvoir publier 20 jours après, non seulement, une liste finale des bénéficiaires des bourses, mais aussi un calendrier de paiement de ces allocutions d’études.

Face cachée. Courant mois de janvier, l’Université a donc terminé une grande partie de la procédure nécessaire pour les bourses. Mais l’Université de Toamasina aurait délibérément choisi de dépasser ce délai. Aussi, les différentes sous-commissions au niveau de tous les établissements de l’Université ont déjà terminé les réunions le 05 février dernier, pour boucler cette procédure sur le paiement des bourses d’études. Mais, la présidence de l’Université, qui aurait pu tout de suite planifier ce paiement, a décidé de prendre du temps, donc du retard. En tout cas, cette inadvertance de la présidence de l’Université de Toamasina laisse entrevoir d’autres faces cachées de la gestion du campus.

Différence. Dans les rangs des étudiants, on commence alors à soupçonner une malversation derrière la gestion de ces allocutions d’études. Puisque des anomalies sont relevées dans le montage des listes des boursiers. Notamment sur l’existence des listes qui dépassent largement le nombre des étudiants inscrits. Pour le cas de l’Université de Toamasina, une différence de près de 1.000 étudiants apparaît dans la liste des étudiants boursiers qui s’élèvent à 13.909 et les étudiants officiellement inscrits qui sont actuellement à 13.006. Pour l’Université de Fianarantsoa, le nombre des étudiants boursiers qui sont de 28.988 et ceux inscrits à 23.625 remet en surface une différence de près de 5.400 étudiants, sans parler pour autant du dépassement des étudiants inscrits par rapport à la capacité d’accueil des Universités.

Rija R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Sanatria ve izany ny tena manampahaizana andrandraina hanirina no mampivandravandra? Hitsikitsika anefa tsy mandihy foana fa raha,misy baikafo tsy maty ao matoa misy setroka! Sa diso ve ny fihevitro?

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.