Situation politique : Les forces de l’ordre gardent l’œil sur les opposants

Ce véhicule militaire veille sur le domicile de Marc Ravalomanana à Faravohitra, mais pas sur celui de Didier Ratsiraka qui n’est juste qu’à quelques pas de la résidence du président du TIM.

Aucune manifestation politique ne sera autorisée dans le centre-ville, ont réitéré, hier, les hauts responsables militaires au niveau de l’état-major mixte opérationnel. Le message s’adresse tout particulièrement à l’opposition qui ne compte pas abandonner la bataille politique qu’elle a engagée avec le régime en place. Depuis l’échec de la tentative de samedi dernier, les opposants, qui affirment vouloir « changer de stratégie », relance la sensibilisation sur les ondes de « Miara-manonja » afin de poursuivre la « lutte ». Mais la réponse des responsables sécuritaires ne s’est fait pas attendre et rappelle que « aucune manifestation ne sera pas autorisée », a soutenu le général de division Njato Andrianjanaka, commandant de la gendarmerie nationale. « Les différents troubles politiques que le pays a connu depuis des décennies n’ont que contribué à la ruine », a-t-il justifié.

Présence militaire. Le régime ne compte pas alors perdre l’œil sur ses détracteurs même si ces derniers ont perdu du terrain depuis l’évènement de samedi. Les forces de l’ordre ne veulent pas baisser la vigilance et ne laissent pas d’une semelle les leaders de l’opposition. Comme le cas de l’ancien président Marc Ravalomanana où son domicile est, depuis quelques jours, sous la coupe d’une surveillance militaire. « Son statut d’ancien président de la République lui procure une sécurisation minutieuse », a annoncé hier, le général Njato Andrianjanaka pour justifier cette présence militaire tout près de la demeure de Marc Ravalomanana à Faravohitra. Pourtant, ce dispositif gêne au plus haut point le camp de l’opposition qui y voit d’un mauvais œil et soupçonne une « intimidation ».

Rija R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Tout État de droit repose sur des Lois.
    Tout citoyen doit être soumis à la loi en toute égalité.

  2. cette fois-ci,ce n’est plus la prefecture de police qui dicte la loi. Cette déclaration sent de la politique si je ne me trompe!

  3. cette fois-ci ce n’est plus la prefecture de police qui dicte la loi! Et cette déclaration sent de la politique si je ne me trompe!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.