Opposition : Rendez-vous le 06 mars à Soamandrakizay

L’opposition insiste et accepte finalement l’option dans le quartier d’Androhibe pour organiser un rapport public avec les parlementaires du parti Tiako i Madagasikara élus à Antananarivo. Le député Fidèle Razara Piera, a annoncé, hier sur les ondes de « Miara-manonja », que ses collègues parlementaires comptent tenir une manifestation dans le quartier d’Androhibe, sur une propriété d’un richissime homme d’affaires « karana », près de celle de l’église catholique.

Refus. Ce terrain a été déjà proposé à l’opposition par l’État, le samedi 20 février dernier, comme une alternative à la place du 13 mai et Ambohijatovo. Après un refus catégorique la semaine dernière, l’opposition accepte finalement. Pourtant, la préfecture de police reste, à son tour, réticente sur une nouvelle réquisition des lieux au profit de cette manifestation organisée par les députés de l’opposition. La réunion de l’organisme mixte de conception (OMC), de ce mardi, tranchera sur la question.

48 heures. Elle veut tenir une manifestation à Ambohijatovo et sollicite l’Etat de lui accorder l’accès. La plateforme RMDM a entamé une démarche auprès de la préfecture de police pour tenir une manifestation aujourd’hui sur la « place de la démocratie ». Une demande vite rejetée par cette dernière qui refuse d’autoriser les opposants à accéder sur le site. « La demande en question, qui nous est parvenue, n’a pas respecté le délai légal de 48 heures exigé par les textes en vigueur », a affirmé Angelo Ravelonarivo qui justifie le rejet immédiat de la démarche de l’opposition.

Parc. Les opposants ne peuvent pas alors tenir la manifestation, d’après les autorités, car « il s’agit d’une question d’ordre public », selon le préfet de police, Angelo Ravelonarivo. Ce rassemblement « ne peut pas avoir lieu », a-t-il soutenu. En tout cas, selon ce dernier, la commune urbaine d’Antananarivo a déjà annoncé que « le site d’Ambohijatovo n’ouvrira pas ses portes pour des évènements, notamment politiques, en raison du projet de construction d’un parc botanique sur ce lieu », selon toujours Angelo Ravelonarivo.

Arrestation. Les forces de l’ordre, quant à elles, ont déjà montré leurs griffes. Et le gouvernement affiche la fermeté sur la question. Selon le secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie, Richard Ravalomanana, « les forces de l’ordre vont prendre des mesures pour ceux qui s’obstinent à manifester » aujourd’hui à Ambohijatovo. En effet, compte tenu du refus formel du préfet de police, selon le général de la gendarmerie, le signataire de cette lettre adressée à la préfecture de police sera pris comme « premier responsable si jamais un attroupement a lieu à Ambohijatovo ce samedi ». Cette personne encourt l’arrestation. Et les autres manifestants pourraient également être interpellés.

Rija R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

4 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Mais qu’ils s’expriment et que l’on passe à autre chose. D’autant que si c’est sur un terrain privé, cela devient un meeting. Viendrait on aussi à interdire des meetings clos hors de l’espace public ? Puisqu’ils se disent tous démocrates et bien dans un tel système il n’est pas interdit de critiquer l’action d’un gouvernement. A chacun de se faire son opinion, libre et éclairée. C’est ainsi qu’une démocratie vit.

  2. Hoay hoa :!!!!! hitora jofo izany Soamandrakizay koa ,asa raha ho avelan ‘ny pitbuls sy ny rotwellers hiditra ao ireo?????? Be indray izany ny ho rovo body sy haka vakansy ery koa ????

  3. @ Lambo

     » opposants  » et non  » opposé …Franchement !

  4. Une fraction des opposés réitère sa demande d’emplacement pour faire le rapport de ses élus députés.
    Ne serait-on pas mieux servi que par soi-même ? Et les places sont légion
    Le  » mitsipa-doha toerana niaingana » est à eviter. Plutôt recommander: IMERIKASININA. Une autre option : « TiakoTanjombato  »
    Sans exclure Les propositions et les offres des âmes bienveillantes .
    Et la paix sera pour tout le monde.

Poster un commentaire