Eddy Ramanirabahoaka, diaspora malgache : Pour une femme à la présidence de la HCC

Le membre de la diaspora Eddy Ramanirabahoaka a émis son opinion concernant les affaires nationales. Il estime ainsi qu’une femme à la présidence de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) de Madagascar serait la bonne solution. Ce sera une grande première pour cette institution et représentera l’établissement de l’équilibre des genres au sein des chefs d’institutions existantes, a-t-il martelé.

Si cette suggestion se concrétise, cette présidente de la HCC se rangera aux côtés de la présidente de l’Assemblée nationale Christine Razanamahasoa, illustrant ainsi l’équilibre des genres, a fait remarquer Eddy Ramanirabahoaka. Et lui d’ajouter que les femmes conscientes de leurs capacités et du potentiel qu’elles représentent, sont plus que jamais déterminées à peser de leurs poids dans la société. A titre d’exemple, Samia Suluhu Hassan devrait devenir la seule femme actuellement Chef d’Etat en Afrique. Elle est la première femme présidente de la République de Tanzanie, après le décès du président John Pombe Magufuli le 17 mars 2021, suite à des complications cardiaques. La présidente de la République d’Ethiopie Sahle-Work Zewde joue un rôle essentiellement cérémonial.

Renforcement de la démocratie. Les femmes détiennent les clés du progrès à Madagascar. Ce sont elles qui produisent et c’est leur travail qui est le socle de la croissance économique et du développement et le renforcement de la démocratie. La Grande île se classe actuellement au 9e rang en Afrique pour la promotion de la démocratie. Mais ce membre de la diaspora se demande « l’avenir de Madagascar appartient-il à la démocratie ? ». Est-ce que tout cela veut alors dire que c’est uniquement dans la démocratie, en l’occurrence à l’occidentale, que règnent la paix, le bien-être et la liberté ? On ne peut pas répondre si facilement à cette question, a-t-il souligné. Et lui de conclure de la nécessité de la révision de la Constitution de Madagascar, notamment sur le mandat du président de la République de revenir aux 7 ans renouvelables, une seule fois au lieu de 5 ans, afin de bien mener à terme le plan de développement.

Recueillis par Dominique R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

9 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. · Edit

    Avelao halalaka ireo mpikambana voatendry hosafidy malalaka izay hitan’izy ireo fa manana traikefa sy afaka hitantantana ny HCC fa io ihany tsy mety mampandroso an’ny Madagascar, tsabahany hery avy aty ivelany hatrany izay institution rehetra misy, tsy maintsy olony Président mitondra eo e, olony antoko maro an’isa e, indrindra fa ny diaspora ity mihitsy no tena mamotika an’ny Madagascar,jereo zava-misy aminy zao fotoana fa feno diaspora ao aminy fitondrana nefa dia mivarina ankady Firenena sy mamahan-dalitra sy manipy hoditr’akondro Président satria tsy mahalala akory an’ny Madagascar sy izay tena zava-misy maharary vahoaka any ambany ravin’ahitra any fa mitondra adim-poko sy feno fanavakavahana, milaza sarotiny aminy fitiavan-tanindrana ny sasany eo aminy vava avoaka nefa ny Asa atao dia mifanohitra aminy zay lazaina satria ny any am-po maizina sy tsy mahitsy.
    Koa aoka izay ity fiheverantena ho mahay noho ny hafa ka raha tsy ny hevitra avy aty aminay dia tsy mety sy sisa.
    Madagascar tompoko antsika Malagasy rehetra fa tsy misy an’iza sy iza ka izay hita fa tena mahay sy mahafeno fepetra rehetra dia avelao hitondra sy handray andraikitra, izay manan-kevitra rehetra na iza dia raiso fa izay no mahasoa ny Firenena

  2. O leroa a ! Manomana mpitarika matsilo fa matoa ireny no mifanesy mitondra eo dia satria tsy misy avy any an-kafa. Afa ny napetraky ny mpanjanatany taloha.

  3. En effet pourquoi pas une femme par contre surtout pas une ambaniandro parcque c vraiment alarmant et catastrophique la gestion des affaires nationales, rien qu’à voir les 3 abrutis ravalo hery et le dj

  4. il faut arrêter de réduire la réflexion sur le genre d’une personnalité responsable, homme ou femme , stop au discours féministe ou masculiniste , cà n’amène à rien , parler de compétence, c’est tout

  5. Je laisse champ libre aux membres de la HCC de choisir le et la président/e de cette Institution. Le fait de favoriser à priori le genre dans cette élection dénature le choix démocratique. L’essentiel c’est que le prochain ou la prochaine Président/e soit une personne capable de gérer cette institution à l’interne, puis d’assurer la fonction de l’institution avec le respect strict de la loi pour qu’elle soit vraiment le rempart de la république.

  6. Je laisse champ libre aux membres de la HCC de choisir la présidente de cette Institution. Le fait de favoriser à priori le genre dans cette élection dénature le choix démocratique. L’essentiel c’est que le prochain ou la prochaine Président/e soit une personne capable de gérer cette institution à l’interne, puis d’assurer la fonction de l’institution avec le respect strict de la loi pour qu’elle soit vraiment le rempart de la république.

  7. Et puisqu’on parle du genre,j’ai appris en suivant kto qu’au sein de l’ecar de hautes dignitaires sont favorables pour la sanctification du mariage de personnes de même sexe. Un autre chisme se prépare.

  8. Espérons qu’à partir d’aujourd’hui,mr eddy ne serait plus le chef de famille de son foyer et cèdera la place,pour sept ans, à sa femme. D’une part,point n’est besoin de rappeler que chez-nous,les femmes sont majoritaires dans toutes les listes électorales. Rien n’empêche aux femmes de se porter candidates partout et ne voter que pour les femmes,d’autant plus que la candidature indépendante est autorisée. D’autre part,l’équilibre du genre est une vision des menasofy. Que tous pays des menasofy,sans exception,donnent d’abord l’exemple,avant de donnes des leçons aux africains.

  9. Qui c’est encore ce de « diaspora « (quoi t’est ce ça encore dirait Astérix) à qui ce journal sert de permanente caisse de résonance?
    Mersssi… (!) quand même de blablater de loin , sans quoi il va bénéficier du titre de martyr, de la part des savants et connaisseurs de TOUT, empêché d’annoner des propos simplistes et tout…, à qui une dictature (!) empêche de s’exprimer.

Poster un commentaire