Andry Rajoelina :  » Nous avons réalisé en deux ans ce que les autres n’ont pas pu faire en sept ans « 

 » Nous ne nous laisserons pas vaincre par les critiques « . C’est ce qu’a déclaré hier le chef de l’Etat. Le chef de l’Etat a attendu la dernière journée de sa tournée dans la région Boeny pour répondre à ses détracteurs.  » C’est toujours ceux qui ne font rien qui critiquent « , affirme-t-il. Une manière de faire savoir qu’il n’est pas atteint par les attaques lancées à son encontre.  » Il y a ceux qui estiment que les infrastructures ne se mangent pas. Mais je tiens à vous dire que l’amour que nous offrons au peuple malgache et toutes les infrastructures que nous réalisons aujourd’hui resteront gravés dans l’histoire. Tous les projets que nous avons réalisés en deux ans, les autres n’ont pas réussi à le faire pendant sept ans… Nous travaillons et nous travaillons vite « , a soutenu le chef de l’Etat. Une pique lancée certainement à l’encontre du clan Tiako i Madagasikara qui multiplie les attaques contre le régime actuel.

 

Lancement officiel. Cette semaine, le chef de l’Etat a poursuivi les descentes au niveau des zones les plus reculées, notamment à Andranomavo, Soalala, Katsepy et Namakia. Hier, Andry Rajoelina a terminé ses déplacements dans la région Boeny par le lancement officiel des Tosika Fameno au profit des enseignants Fram non subventionnés. D’après les explications de la ministre Marie Michelle Sahondrarimalala, 55 409 enseignants non subventionnés à travers la Grande île vont bénéficier de ce Tosika Fameno et recevront 100 000 Ariary d’aide sociale.  » Pour faire face aux difficultés provoquées par la pandémie de la Covid-19, mais aussi pour que les enseignants FRAM non subventionnés puissent avoir des moyens financiers en vue de la célébration de la fête de l’indépendance « , a expliqué le chef de l’Etat. 5,540 milliards d’Ariary. C’est le budget prévu pour le Tosika Fameno des enseignants non fonctionnaires selon le président Andry Rajoelina. Et lui de laisser entendre au passage que des négociations sont actuellement en cours entre la Banque mondiale et l’Etat malgache afin que l’on puisse offrir un autre appui Covid aux enseignants.

 

« Akory Aly » Andry Rajoelina a clôturé son programme dans le Boeny par une note culturelle. Après Toamasina et Antsiranana, Mahajanga dispose aussi désormais d’une Maison de la Communication et de la Culture. Une infrastructure aux normes dénommée « Akôry Aly « . Comme les autres maisons de la Communication et de la Culture érigées dans les autres régions, celle de Mahajanga est équipée d’une salle informatique, d’une salle de conférence et de formation dotée d’une connexion internet haut débit pour les journalistes, d’un bureau pour le démembrement de l’Ordre des Journalistes de Madagascar et des associations des artistes locaux, mais aussi d’une salle de projection de cinéma, d’une salle de vernissage et d’exposition ainsi que d’une bibliothèque. Elle est aussi dotée d’un auditorium d’une capacité de 550 places assises dénommé « Oadraha ». C’est l’appellation d’une danse traditionnelle typique à la partie Nord de Madagascar. Cette salle Oadraha est équipée de matériels de sonorisation complets offerts par le président Andry Rajoelina. D’après les explications de la ministre Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, cette Maison de la Culture sera dupliquée au niveau de toutes les régions et les inaugurations vont se succéder dans les jours à venir.

Davis R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire