Christian Ntsay : Trois ans de stabilité à Mahazoarivo

Christian Ntsay incarne la force tranquille

4 juin 2018 – 4 juin 2021. Cela fait trois ans aujourd’hui que Christian Ntsay occupe le poste de Premier ministre, chef du gouvernement.

Selon l’article 4 de la Décision en date du 25 mai 2018 de la Haute Cour Constitutionnelle, « le Président de la République met fin aux fonctions du gouvernement et procède à la nomination d’un Premier ministre de consensus, dans un délai de 7 jours, pour compter de la publication de la présente Décision, sur une liste d’au moins trois noms ». C’est celui de Christian Ntsay qui a été retenu par le président de l’époque, Hery Rajaonarimampianina.

TGV. L’article 5 de la même Décision de stipuler que « le Premier ministre, chef du gouvernement, exerce ses attributions prévues par la loi fondamentale et reste en fonction jusqu’à l’investiture du nouveau Président de la République , et ne peut être révoqué que pour faute grave ou défaillance manifeste constatée par la Cour de céans ». Une fois élu à la magistrature suprême, le Président Andry Rajoelina avait nommé à l’allure d’un TGV, Christian Ntsay, premier PM du second quinquennat de la Quatrième République le 24 janvier 2019, c’est-à-dire 5 jours seulement après son investiture. Contrairement à son prédécesseur qui avait mis 2 mois et 3 semaines pour trouver Kolo Roger.

Longévité. Christian Ntsay devait être reconduit à son poste le 19 juillet 2019, détenant jusqu’ici le record de longévité à Mahazoarivo depuis l’avènement de la Quatrième République. Kolo Roger avait effectué un passage éclair de 9 mois, du 11 avril 2014 au 12 janvier 2015 ; Jean Ravelonarivo était resté un peu plus longtemps, du 17 janvier 2015 au 10 avril 2016 ; et Mahafaly Solonandrasana du 10 avril 2016 au 4 juin 2018. Même si on ne tient pas compte des 7 mois et 3 semaines en tant que PM de consensus, Christian Ntsay incarne la force tranquille et illustre la stabilité du régime du Président Rajoelina. « Un Président élu au suffrage universel direct pour un mandat de 5 ans », dixit le chef du gouvernement. A la différence du PM qui est « une personnalité nommée par le Président », a-t-il fait remarquer. Une manière de dire que d’après la procédure prévue par la Constitution et selon le principe du parallélisme des formes, il appartient au Président de la République de nommer ou d’abroger le Premier ministre qui entame ce jour, sa troisième année consécutive au Palais de Mahazoarivo.

R.O

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Ataoko fa efa 10 taona izay naha PM azy izay

Poster un commentaire